affiche-la-baule-2012_largePNombre d'engagés en baisse, nombreuses fautes, seulement la moitié des couples à  l'arrivée de l'épreuveâ€Â¦ Cette édition du Derby de la Baule ne restera pas dans les mémoires comme un grand cru.

Tout avait déjà  mal commencé avec l'ouvreur, Julien Epaillard, déjà  plusieurs fois 2ème lors des précédentes éditions avec Commissario. Cette fois il montait un produit issu de l'élevage familial, No Name de Siva, et sera éliminé après seulement quelques obstacles. Ce parcours donnait le ton de ce que serait l'épreuve, marquée par les scores lourds et les éliminations.

Seuls quatre couples sortent de piste avec un score de huit points ou moins. Tout d'abord, Philippe Le Jeune, déjà  4ème l'an dernier, réédite cette performance avec l'étalon Querlybet Hero (Baloubet du Rouet x Darco). Richard Spooner, vainqueur du derby en 2010 avec Pako, commet cette fois deux fautes pour une 3ème place finale avec Apache (Mezcalero) : «  C'est un cheval qui avait déjà  participé à  des derbys dont celui de la Baule lorsqu'il avait neuf ans. Nous l'avons ensuite vendu à  Ashlee Bond. Puis Ashlee, que je connais bien, aimait beaucoup un jeune cheval qui était chez moi, alors nous l'avons échangé avec Apache et j'ai recommencé à  le monter il y a quelques mois, racontait le cavalier américain, les derbys sont des épreuves particulières et il faut avoir un cheval spécifique que les cavaliers n'ont pas forcément car il y a peu de derbys chaque année, c'est ce qui explique le nombre relativement faible de partants dans ces épreuves. »

Parti en tout début d'épreuve, Leon Thijssen n'est pas passé loin de la victoire avec Dahlia Z (Dutch Capitol x Calypso I), « j'étais deuxième à  partir, juste après l'élimination de Julien. N'ayant pas de repères, je ne savais pas trop quel rythme prendre, s'il fallait que j'aille vite ou que je prenne plus le temps. Pour moi le parcours s'est très bien passé, mais avec deux fautes. Je pense qu'il y a une faute de trop sur le numéro 13, l'oxer avant la rivière. Après mon passage, je pensais qu'il serait difficile d'être dans les cinq premiers mais finalement les fautes se sont enchaà®nées, expliquait Thijssen, la jument avait déjà  sauté le derby de Lummen la semaine dernière et elle était 4ème. Elle avait aussi déjà  participé à  des derbys nationaux près de chez moi lorsqu'elle avait huit ans. C'est une épreuve qui lui convient bien. Dahlia avait été vendue aux Etats-Unis à  une cavalière amateur qui rencontrait quelques difficultés, alors nous l'avons racheté et elle est revenue à  la maison il y a huit mois. »

Mais Thijssen a trouvé plus fort que lui en la personne de Denis Lynch, grand favori de l'épreuve avec Night Train (Calvaro x Papillon Rouge), qui est le seul à  n'avoir pas mis de barres à  terre durant cette journée, uniquement pénalisé par une faute à  la rivière : « C'est une belle victoire ! Denis avait le derby en tête pour Night Train ce week-end. C'est un cheval exceptionnel, à  peine plus grand qu'un poney mais un super sauteur, révélait Robert Splaine, chef d'équipe de l'Irlande, il n'est pas réservé aux derbys, c'est un cheval qui a couru de grosses échéances puisqu'il était dans l'équipe d'Irlande à  Windsor en 2009 avec son ancien cavalier Darragh Kerins. »

Les performances françaises ont été absolument calamiteuses dans cette épreuve puisque, outre Epaillard, aucun des trois autres tricolores engagés n'est parvenu à  terminer l'épreuve.

Si le spectacle n'était pas totalement au rendez-vous pendant l'épreuve, le public a assisté à  une bien triste remise des prix marquée par deux chutes impressionnantes : tout d'abord celle de Dirk Demeersman, dont la jument Diamonds Billy a manqué de se retourner pour finalement tomber sur le côté. Quelques instants plus tard, pendant le tour d'honneur, la vainqueur Denis Lynch, lancé au grand galop, saluait le public et n'a pas vu une brouette remplie de fleurs. Résultat : un écart pour le cheval et une grosse chute pour le cavalier, resté à  terre pendant une dizaine de minutes avant de se relever et d'être transporté à  l'hôpital pour y subir une batterie d'examens qui devaient déterminer sa participation ou non au grand prix dominical.

Résultats complets

Dans l'épreuve précédent le Derby, deuxième qualificative pour le Grand Prix, Simon Delestre s'est imposé avec Whisper (Gentleman x Sit This One Out), signant la première victoire française du week-end. Il devance Peter Charles en selle sur le Selle Français Nevada du Thot (Rosire x Benroy) et Shane Sweetnam, 3ème avec Cyklon (Cardento).

Résultats complets

A suivre demain à  partir de 12h30 le Grand Prix de la ville de La Baule.

 

 

logo_csi_la_corognePas de CSI5* ce week-end mais un concours très important pour la préparation aux Championnats d'Europe d'Herning, le CSI4* de La Corogne puisque quatre des cinq couples sélectionnés par Philippe Guerdat s'y rendent afin de procéder aux derniers réglages. L'équipe d'Espagne est également présente avec pour chef de file Sergio Alvarez Moya. Daniel Deusser, Edwina Tops-Alexander, Kent Farrington, Eric Lamaze, Denis Lynch, Michael et John Whitaker ou encore Juan Carlos Garcia sont également du voyage.

Deux CSI3* sont au programme en France : tout d'abord Dinard qui est organisé pour la première année par la même équipe que celle qui a fait le succès de l'été du Grand Parquet à Ã‚ Fontainebleau. Patrice Delaveau, Pénélope Leprévost, Olivier Guillon, Timothée Anciaume, Marc Dilasser, Julien Epaillard, Marie et Michel Hécart ou encore Jérôme Hurel seront présents face à  Philippe Le Jeune, Shane Breen, Rodrigo Pessoaâ€Â¦ Beau plateau également pour la troisième édition du Jumping de Megève : Laura Kraut, Dirk Demeersman, Jessica Kà¼rten, Conor Swail, Jane Richard-Philips, Santiago Lambre sont du voyage tout comme les tricolores Simon Delestre, Michel Robert, Reynald Angot, Robert Breulâ€Â¦

Le troisième CSI3* du week-end se déroule en Suisse, à  Ascona. Les meilleurs cavaliers suisses sont de la partie à  l'image de Steve Guerdat, Janika Sprunger, Pius Schwizer, Paul Estermann, Beat Mà¤ndli, Clarissa Crotta, Romain Duguet, Daniel Etter ou encore le récent médaillé d'argent du Championnat d'Europe des jeunes cavaliers Martin Fuchs.

Bromont accueille un CSI2*, tout comme Riga, Wiener Neustadt et Zuidwolde. Enfin, les Championnats de France des jeunes sont organisés au Mans.

CSI4* de La Corogne (Esp) : Résultats en ligne

CSI3* d'Ascona (Sui) : Résultats en ligne

CSI3* de Dinard : Résultats en ligne

CSI3* de Megève : Résultats en ligne

CSIW-2* de Bromont (Can) : Résultats en ligne

CSI2* de Riga (Lat) : Résultats en ligne

CSI2* de Wiener Neustadt (Aut) : Résultats en ligne

CSI2* de Zuidwolde (Ned) : Résultats en ligne â€â€œ Live Streaming

Championnat de France des Jeunes du Mans : Résultats en ligne

Leon MelchiorUne situation incompréhensible et irresponsable

Des tests effectués au hasard par le laboratoire Van Haeringen, qui analyse chaque année l'ADN de 21 000 chevaux ont montré que, dans 4% des cas, l'ADN ne correspondait pas avec les papiers. Traduit en chiffres, ce résultat représente quelque 800 chevaux par an ! Un chiffre aussi stupéfiant qu'inquiétant si l'on considère que, en réalité, cela concerne bien plus que les 21 000 chevaux du test aléatoire.

Au cours des dernières décennies, l'élevage a évolué et s'est énormément professionnalisé. Il en va de même pour le sport. Mais cette évolution ne peut tenir que tant que tous les maillons de la chaà®ne reposent sur des origines exactes.

Old_Chap2_auversL'Auvers Tour, organisé par Alain Hinard et toute son équipe durant trois week-ends de compétition, s'est achevé dimanche sous un soleil radieux avec le Grand Prix du Grand National. Devant un public très fourni, 50 couples se sont élancés à  l'assaut du Grand Prix, tracé par Jean-Paul Lepetit. 10 d'entre eux se sont qualifiés pour le barrage dans lequel l'ordre de passage était déterminé par le chronomètre réalisé lors du parcours initial.

Auvers aura décidemment souri aux déçus de la tournée italienne de Follonica, puisqu'après Patrice Delaveau, victorieux la semaine dernière, c'est cette fois Eugénie Angot qui s'impose.

Partie en première position du barrage avec Old Chap Tame, Eugénie a mis la pression sur ses adversaires en prenant des options risquées. Aucun de ses poursuivants n'est parvenu à  rattraper le couple. Seul le chronomètre de Patrice Delaveau et d'Ornella Mail (Lando x Alligator Fontaine) était plus rapide, mais, un peu trop gourmand sur le dernier obstacle, Patrice commet une faute qui le relègue à  la 5ème place finale.

Old Chap Tame (Carthago x Quidam de Revel) est un étalon privé appartenant à  son naisseur Denis Brohier ainsi qu'à  Patrick Bizot, également copropriétaire d'Ornella Mail. Il provient d'une excellente famille maternelle puisque sa 4ème mère n'est autre que Gémini, mère entre autres des célèbres étalons performers Narcos II, Quat'Sous et Mazarin V. Cette lignée a également donné naissance aux performers internationaux Deesse II ISO 169, Australe ISO 167, Ultra Son B ISO 167, Cyrano V ICC 163, Larry II ISO 160â€Â¦ Old Chap, dont les premiers produits naissent en 2011, aura probablement convaincu quelques-uns des nombreux éleveurs présents. Il semble se plaire à  Auvers puisqu'il avait déjà  remporté l'un des deux Grands Prix CSI 2* courus dans le fief d'Alain Hinard l'an dernier.

 

Pour lire la suite de l'article et accéder à  la vidéo du barrage d'Eugénie Angot et d'Old Chap Tame, cliquez sur le titre de l'article.

Photo : Old Chap Tame et Eugénie Angot - Webstallions

 

Carlo_2Epreuve phare du week-end, le Grand Prix du CSIO de La Baule, disputé dimanche après-midi, a proposé aux nombreux spectateurs présents un très beau spectacle. Quarante-neuf couples se sont présentés au départ du parcours concocté par Frédéric Cottier : « J'ai monté un parcours que l'on pouvait découper en deux parties : une première jusqu'au numéro 7, plutôt aéré avec du dessin et ensuite, des lignes plus techniques demandant un contrôle plus précis du cheval, expliquait le chef de piste, Dans les parcours que je construis, je ne veux pas mettre à  l'effort les chevaux, même si je risque qu'il y ait trop de parcours sans faute. Je tâche de construire une piste que je voudrais monter, qui soit délicate pour les cavaliers et confortable pour les chevaux. »

L'ouvreur Leon Thijssen, en selle sur son étalon Tyson (Numero Uno x Voltaire), réalise d'entrée un superbe parcours sans faute. Il sera imité par onze autres couples prêts à  en découdre au barrage. Parmi eux, pas l'ombre d'un cavalier français, le meilleur couple tricolore, Franck Schillewaert/Marquis de la Lande, s'octroyant la 13ème place finale avec le chronomètre le plus rapide des parcours à  quatre points. Des résultats inquiétants au début d'une saison extérieure qui mènera les meilleurs couples aux Jeux Olympiques dans deux mois et demi ? Pas si l'on en croit le DTN Pascal Dubois : « tout dépend sous quel angle on analyse les résultats. Sous l'angle de la performance dans les huit premiers tout au long du week-end, ce n'est pas satisfaisant. Mais tout de même, dans le Grand Prix, nous avons neuf couples à  quatre points, ce qui n'était pas arrivé depuis des années. Le vivier s'agrandit au niveau des cavaliers, qui continuent de progresser, et les chevaux d'avenir existent, nous avons par exemple vu trois « Q » dans le petit Grand Prix qui ont montré de grosses dispositions.» Quelques satisfactions sont toutefois à  noter, comme le parcours prometteur de Julien Epaillard et de Maestro de la Loge (Esterel des Bois x Narcos II), un cheval qu'il ne monte que depuis deux semaines ou encore la très belle forme de Topinambour (Heartbreaker x Veneur du Luc), double sans faute dans la Coupe des Nations et auteur d'une microscopique faute sur le dernier obstacle du parcours cette fois-ci.

Le barrage ne débute pas de la meilleure des façons avec la grosse faute du deuxième partant Igor Kawiak/Neuf Decoeur Tardonne, sur la barre de spa qui obligera le cavalier polonais à  mettre pied à  terre. Mais heureusement le cavalier suivant, Henrik Von Eckermann, déclenche la série des parcours sans faute avec un Allerdings (Arpeggio x Diamantino) au meilleur de sa forme (5ème). Eric Lamaze, qui remet son titre en jeu, tente alors sa chance avec Derly Chin de Muze mais échoue à  un centième du suédois. Sa monture a toutefois montré qu'elle pourrait bien permettre au cavalier canadien de faire une belle performance aux Jeux Olympiques de Londres. Gregory Wathelet, héros de la Coupe des Nations puisqu'il a permis à  la Belgique de s'octroyer la victoire de l'épreuve, prend à  nouveau des risques avec Cadjanine Z (Canabis Z) qu'il ne monte que depuis quelques mois. La jument répond parfaitement à  ses directives et il s'empare de la tête provisoire avec près d'une seconde d'avance sur Von Eckermann. Puis Ben Maher, vainqueur la semaine dernière du Grand Prix Global Champions Tour de Valence, s'élance avec Tripple X III (Namelus R x Catango Z). Le couple, décidément en forme, abaisse le chronomètre de référence de près d'une seconde.

 

Pour accéder à  la suite de l'article et aux vidéos des trois premiers de l'épreuve, cliquer sur le titre de l'article.

Photo : Carlo et Nick Skelton remportent le Grand Prix de La Baule- Patrick Gourdin

 

Organisé pour la première année par la famille Mars qui a fait le succès de l'Eté du Grand Parquet, le CSI3* de Dinard n'a pas failli à  sa réputation avec un Grand Prix très difficile disputé sur 1,60m. Le triple, placé en avant dernier par le chef de piste Jean-François Morand, et le dernier vertical, composé de trois barres sèches,ont été les obstacles les plus fautifs de la première manche. Seuls quatre couples parmi les cinquante qualifiés parviennent à  réaliser un parcours sans faute, auxquels il faut ajouter les deux parcours à  un point de Jérôme Hurel/Quartz Rouge (Ultimo Van Ter Moude x Qredo de Paulstra) et Olivier Guillon/Norman Pre Noir (Carthago x Tresor de Cheux). La moitié des couples sortent de la première manche avec au moins douze points au compteur. Plusieurs favoris sont écartés après avoir commis plusieurs fautes : le Champion du Monde Philippe Le Jeune, Marc Bettinger, vainqueur de ce même Grand Prix l'an dernier, Patrice Delaveau, Julien Epaillard, Jérôme Guery, Rodrigo Pessoa ou encore Shane Breen, pourtant vainqueur de la première épreuve qualificative et du derby.

La deuxième manche est beaucoup plus raisonnable puisque neuf des treize cavaliers qualifiés sont cette fois sans faute. Les sept cavaliers à  quatre points se battent comme de beaux diables pour s'emparer des places d'honneur. Le meilleur à  ce jeu est le Belge Rik Hemeryck, qui monte de nouveau Quarco de Kerambars (Darco x Skippy II), après un passage du cheval sous la selle de la fille de sa propriétaire. Le couple semble n'avoir rien perdu de sa complicité et s'adjuge la 6ème place de l'épreuve, devançant Katie Monahan Prudent/V (Landstreicher x Lennard) et Louise Saywell/Winner, alors que le Prince Faisal Al Shalan est à  la porte du top 8 avec l'excellent étalon Talan (Concorde x Burggraaf), ancienne monture de Robert Smith. Déjà  3ème du Grand Prix de Chantilly la semaine dernière et pénalisé d'un point en première manche, Jérôme Hurel assure avec Quartz Rouge qui ajoute un nouvel accessit et poursuit sa belle saison extérieure (4ème). La victoire va se disputer entre les quatre sans faute de la première manche. Premier à  s'élancer, Timothée Anciaume est dans un bon rythme mais ne met pas Padock du Plessis (Kannan x Adelfos) dans le rouge. Pour ses premiers parcours à  ce niveau depuis le début de la saison, l'étalon de France Haras s'empare néanmoins de la tête au classement provisoire. Couple en forme cette saison, Nicolas Delmotte et l'étalon Number One d'Iso (Baloubet du Rouet x Si Tu Viens) partent pour la victoire, malheureusement une faute les relègue à  la 5ème place.

Pénélope Leprévost entre alors en piste sous les acclamations d'un public tout acquis à  sa cause. Déjà  victorieuse avec Nice Stephanie (Cardento x Ralme Z) au CSIO de La Baule et au Saut Hermès, la cavalière aimerait bien ajouter une nouvelle ligne au palmarès de sa jument. Le couple trébuche après l'obstacle numéro deux mais parvient à  conserver un très bon rythme sur le tracé très galopant de cette deuxième manche et pulvérise le chronomètre d'Anciaume de près de trois secondes. Seul Gregory Cottard peut alors battre le couple féminin. En compagnie de sa fidèle Pepyt'des Elfs (Landsturm x Quappa), il part moins vite que sa compatriote et, malgré une grosse accélération en fin de parcours, il doit se contenter de la 2ème place du Grand Prix.

Pénélope Leprévost s'adjuge la victoire pour le plus grand bonheur des spectateurs venus en masse : « Cela fait plusieurs années que je viens à  Dinard, mais c'est ma première victoire dans le Grand Prix. Aujourd'hui le niveau était particulièrement élevé pour un CSI3*. Le terrain de Dinard est fantastique, il peut vraiment accueillir un évènement de haut niveau, comme cela avait été le cas il y a quelques années, déclarait la cavalière à  l'issue de l'épreuve. Je monte Nice Stephanie depuis un peu plus d'un an. C'est une jument très respectueuse avec qui j'ai voulu aller doucement. Elle a le potentiel pour sauter les Grands Prix CSI5*. Elle va maintenant profiter de deux week-ends de repos et participera ensuite au CSI5* de Valkenswaard. ». Pas de repos en revanche pour Pénélope qui se rendra la semaine prochaine au CSIO d'Hickstead avant d'enchaà®ner la semaine suivante sur le CSIO de Dublin.

Résultats complets de l'épreuve disponibles à  l'adresse suivante : http://www.horse-timing.com/web/Chrono/data/dinard0713/week1/r_39_dinard0713_w1.pdf

Pour accéder à  la deuxième manche du parcours vainqueur, cliquez sur le titre de l'article.

Photo : Pénélope Leprévost et Nice Stephanie - Webstallions