Ce week-end, deux évènements majeurs ont lieu en Europe. Rome accueille la 2ème étape de la première Division européenne des Coupes des Nations. Roger-Yves Bost, Simon Delestre, Pénélope Leprévost, Philippe Rozier et Kevin Staut sont les tricolores engagés. Ils feront face à des équipes solides, à l’image des Pays-Bas, représentés par Jeroen Dubbeldam, Gerco Schröder, Harrie Smolders, Maikel Van der Vleuten et Jur Vrieling, des Etats-Unis avec Kent Farrington, Laura Kraut, Beezie Madden, Callan Solem et McLain Ward ou encore de la Grande-Bretagne qui a engagé Ben Maher, Jessica Mendoza, John, Michael et Robert Whitaker. La Coupe des Nations se disputera vendredi après-midi et le Grand Prix aura lieu dimanche.

Pendant ce temps, Chantilly accueille la 7ème étape du circuit du Global Champions Tour. Christian Ahlmann, Scott Brash, Gregory Wathelet, Jérôme Guery, Ludger Beerbaum, Daniel Deusser, Rolf-Göran Bengtsson, Luciana Diniz, Meredith Michaels-Beerbaum ou encore Lauren Hough. Cédric Angot, Robert Breul, Patrice Delaveau, Julien Epaillard, Jérôme Hurel et Alexandra Paillot tenteront de faire retentir la Marseillaise.

A suivre également l’étape de Coupe des Nations de deuxième division de Lisbonne où une équipe de France est engagée, composée d’Harold Boisset, Clément Boulanger, Bernard Briand Chevalier, Nicolas Deseuzes et Valentin Marcotte. Trois CSI3* et cinq CSI2* sont aussi au programme. 

CSI5* de Chantilly : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSIO de Rome (Ita) : Résultats en ligne - Live Streaming 

CSI3* de Lexington (Usa) : Résultats en ligne   – Live Streaming

CSIO3* de Lisbonne (Por) : Résultats en ligne

CSI3* de Lisnyky (Ukr) : Site Internet du concours

CSI3* de Samorin (Svk) : Résultats en ligne

CSI2* d’Arnas Sauvageonne : Résultats en ligne

CSI2* de Bonheiden (Bel) : Résultats en ligne

CSI2* de Ciekocinko (Pol) : Résultats en ligne

CSI2* de Reims : Résultats en ligne

CSI2* de Wierden (Ned) : Résultats en ligne  - Live Streaming

Sixième étape du circuit du Global Champions Tour, le Grand Prix de Madrid s’est disputé sous un beau soleil. Le public nombreux a pu insister à une belle épreuve où  pas moins de onze chevaux de neuf ans sur les cinquante partants se sont élancés. En première manche, presque tout se joue sur l’avant-dernier obstacle, un vertical délicat qui prive de deuxième manche nombre de couples, à l’image d’Edwina Tops-Alexander/Caretina de Joter (Caretino x Contender), de Steve Guerdat/Corbinian (Cornet Obolensky x Pilot) ou encore Daniel Deusser/Equita Van’t Zorgvliet (Cassini I x Darco). Parmi les dix-huit couples repris pour la deuxième manche, quatorze sortent de piste avec un parcours sans-faute.

La deuxième manche est presque une formalité pour les dix-huit cavaliers qualifiés puisque pas moins de douze d’entre eux ne mettent pas la moindre barre à terre. Pas de chance pour John Whitaker, privé de barrage en compagnie d’Argento (Arko III x Gasper) à cause d’un point de temps dépassé. Finalement huit couples accèdent au barrage.

Abdullah Al Sharbatly, vainqueur de l’étape de Shanghai, met d’emblée la pression à ses adversaires avec un sans-faute rapide en compagnie de Tobalio (Numero Uno x Jacorde). Juste derrière lui, Olivier Philippaerts et la véloce Legend of Love (Landzauber x Corgraf) s’élancent mais restent à une seconde de leur adversaire, alors que Meredith Michaels-Beerbaum, qui confirme avec Fibonacci 17 (For Feeling x Corland) sa belle 3ème place de La Baule, termine son barrage juste derrière Olivier Philippaerts.

Héros du public, Eduardo Alvarez Aznar entend bien briller à domicile. Associé à Rokfeller de Pleville (L’Arc de Triomphe x Apache d’Adriers), il prend des risques mais perd un peu de temps en fin de parcours, ce qui lui coûte la tête au classement provisoire.

Roger-Yves Bost, vainqueur avec Qoud’cœur de la Loge (Ideal de la Loge x Tenor de la Cour) à Mexico, est cette fois pénalisé d’une faute  (8ème), tout comme Rolf-Göran Bengtsson qui montait Unita (Corrado I x Caretino).

Bertram Allen, en selle sur Hector Van d’Abdijhoeve (Cabrio Van de Heffinck x Utrillo Van de Heffinck), seul neuf ans rescapé, prend beaucoup de train mais il ne parvient pas à tourner au mieux et achève son barrage avec près d’une seconde de retard sur la tête. Dernier à s’élancer, Marcus Ehning est rapide et vire au plus court en compagnie de Pret A Tout (Hiram Chambertin x Stew Boy), ce qui lui permet de prendre l’ascendant sur le Saoudien et de finalement s’imposer avec près d’une seconde d’avance à l’arrivée.

Marcus Ehning signe une nouvelle belle victoire dans un Grand Prix cinq étoiles, la première avec Prêt a Tout : « Je suis très content de gagner ici aujourd’hui. Pour moi c’est l’une des plus belles étapes du Global, il y a une atmosphère fantastique et d’incroyables conditions. Il y a deux ans j’étais proche de la victoire et maintenant je suis content d’avoir gagné à Madrid qui est un concours traditionnel. Je monte mon cheval seulement depuis janvier. Je savais que c’était un bon cheval mais je ne pensais qu’il était si bon et si rapide. Nous avons été proches de remporter le Global à Hambourg. Ici au barrage j’ai vu Sharbatly et il nous a mis sous pression, mais au final mon cheval a montré toute son expérience et sa qualité. », confiait le vainqueur.

Abdullah Al Sharbatly prend la médaille d’argent et confirme sa bonne forme sur le circuit : « Je suis très content de mon cheval qui a gagné à Shanghai et qui est 2ème ici. Nous étions les premiers à partir au barrage, ce qui est toujours une situation délicate. J’ai réussi à réalisé un bon chronomètre sans prendre de risques avant que Marcus ne fasse un très bon parcours et me batte. J’étais vraiment content pour lui, il méritait de gagner aujourd’hui. Mon cheval a maintenant 16 ans mais il est en pleine forme et j’espère qu’il va continuer à sauter pendant plusieurs années. », déclarait-il.

A domicile, Eduardo Alvarez Aznar s’empare d’une belle 3ème place :« C’est vraiment quelque chose de spécial d’être sur le podium dans ma ville et dans le club où j’ai monté pendant des années. Je suis très content de mon cheval qui sautait pour la première fois trois parcours. C’est la première fois que j’essaye d’aller vite dans un barrage avec lui. Le résultat est là, je ne suis pas loin mais pas assez rapide ! », expliquait le cavalier espagnol.

Classement complet de l’épreuve

Au classement général du circuit, Christian Ahlmann conserve la tête avec 186 points. Il devance John Whitaker qui totalise 113 points et Harrie Smolders avec 103 points. Absent à Madrid, le numéro un mondial Simon Delestre reste le meilleur tricolore, 6ème avec 95 points. La prochaine étape se disputera la semaine prochaine à Chantilly.

Classement général du circuit

Photo : Marcus Ehning et Pret A Tout, vainqueurs du Grand Prix GCT de Madrid - Crédit photo LGCT/Stefano Grasso

Ce week-end, le Global Champions Tour reprend ses droits avec la 6ème étape du circuit qui se dispute à Madrid. Christian Ahlmann, Daniel Deusser, Bertram Allen, Gregory Wathelet, Rolf-Göran Bengtsson, Steve Guerdat, Henrik Von Eckermann, Luciana Diniz, Harrie Smolders, Maikel Van der Vleuten, Marco Kutscher, John et Michael Whitaker, Marcus Ehning, Edwina Tops-Alexander ou encore Ben Maher sont de la partie. Roger-Yves Bost, Pénélope Leprévost et Kevin Staut sont les tricolores engagés.

De son côté, le numéro un mondial Simon Delestre préfère se rendre à Bourg-en-Bresse où se dispute un CSI4*. Niels Bruynseels, Pieter Devos, Nicola Philippaerts, Margie Goldstein-Engle, Douglas Lindelöw, Anna-Julia Kontio, Lorenzo de Luca, Albert Zoer, Guy Williams, Charlotte Mordasini, Daniel Etter, Luca Moneta sont également présents, tout comme les tricolores Reynald Angot, Mathieu Billot, Harold Boisset, Frédéric David, Aymeric de Ponnat, Nicolas Deseuzes, Marc Dilasser, Julien Gonin, Laurent Guillet, Jérôme Hurel, Maëlle Martin, Olivier Robert ou encore Thomas Rousseau.

A suivre également l’étape de Coupe des Nations de deuxième division d’Odense ainsi que trois CSI3* et sept CSI2*. 

CSI5* de Madrid (Esp) : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSI4* de Bourg-en-Bresse : Résultats en ligne  – Live streaming

CSI3* de Lexington (Usa) : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSI3* de Nörten-Hardenberg (Ger) : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSI3* de North Salem (Usa) : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSIO3* d’Odense (Den) : Résultats en ligne

CSI2* de Caledon (Can) : Résultats en ligne

CSI2* de Ciekocinko (Pol) : Résultats en ligne

CSI2* de Fontainebleau : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSI2* de Lier (Bel) : Résultats en ligne

CSI2* de Samorin (Svk) : Résultats en ligne

CSI2* de Shanghai (Chn) : Résultats en ligne

CSI2* de Tubbergen (Ned) : Résultats en ligne  – Live Streaming


 

9 000 personnes massées dans le Stade François-André sous un beau soleil ont assisté à la victoire du cavalier belge Jérôme Guery qui a privé Pénélope Leprévost d’un premier succès dans un Grand Prix CSIO. Retour sur une épreuve âprement disputée.

 

Frédéric Cottier, chef de piste du Grand Prix de La Baule, avait de quoi se gratter la tête en début de Grand Prix : après dix passages, pas moins de six couples étaient qualifiés pour le barrage ! Il faut dire que de grands noms s’élançaient en début d’épreuve, à l’image du tenant du titre Bertram Allen mais aussi des tricolores Kevin Staut et Pénélope Leprévost. La suite de l’épreuve s’est moins bien passée puisque seuls cinq des trente-neuf suivants sont parvenus à se frayer une place pour la lutte finale : « Le terrain a énormément séché durant le week-end. Le parcours aujourd’hui était un vrai parcours avec des oxers de 1,65m à 1,80m de large et deux verticaux à 1,60m. J’ai fait une ligne délicate et technique, celle de la rivière, qui n’a pas fonctionné comme je le pensais en début d’épreuve et j’étais inquiet de voir six parcours sans-faute parmi les dix premiers partants.  Les choses ont tourné et elle a commencé à fonctionner. Il y avait beaucoup de très bons chevaux dans l’épreuve qui ont remarquablement sauté et l’on a surtout vu de petites fautes de cavaliers. », expliquait le chef de piste.

Première à s’élancer au barrage, Margie Goldstein-Engle (5ème) est d’emblée sans-faute avec Royce (Cafe au Lait x Grandilot) qui était déjà double sans-faute dans la Coupe des Nations.  Son chronomètre est battable mais elle met la pression sur les concurrents suivants, Kevin Staut et Bertram Allen, qui sont tous les deux fautifs. Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa (For Pleasure x Power Light), vainqueurs du Grand Prix d’Anvers lors de leur dernier concours et double sans-faute vendredi dans la Coupe des Nations, attaquent et semblent très rapides mais le couple perd du temps sur l’ultime obstacle. Il prend néanmoins la tête du provisoire en 36’19.  Derrière le couple tricolore, personne ne parvient à faire mieux et le public se prend à rêver d’une Marseillaise. Mais c’était sans compter sur le véloce cavalier belge Jérôme Guery, en selle sur le très prometteur Grand Cru Van de Rozenberg (Malito de Reve x Heartbreaker), encore inexpérimenté à ce niveau. Légèrement en retrait par rapport à la Française sur le début du barrage, il prend tous les risques sur l’ultime obstacle pour chiper la première place à Pénélope Leprévost en 35’74. Dernière à partir, Meredith Michaels-Beerbaum tente sa chance avec Fibonacci 17 (For Feeling x Corland) mais elle termine son parcours avec deux secondes de trop et prend finalement la 3ème place du Grand Prix. A noter les belles performances des cavalières puisqu’elles sont pas moins de cinq dans le top huit. Outre celles citées précédemment, Gudrun Patteet se classe 6ème avec Pebbles Z (Picasso Z x Flamenco Desemilly) et Lucy Davis 8ème en compagnie de Barron (For Pleasure x Nabab de Reve). Belle performance pour les produits de For Pleasure qui sont trois parmi les huit meilleurs : Flora de Mariposa, 2ème, Fernando (mère par Corrado I), 4ème et Barron, 8ème.

Pour sa deuxième participation au CSIO de La Baule, Jérôme Guéry s’adjuge le Grand Prix : « La Baule est un concours qui me tient à cœur d’autant que c’est ici que j’ai participé à ma première Super League. Gagner aujourd’hui c’est beaucoup d’émotion. J’ai acheté Grand Cru il y a un peu plus d’un an et à l’époque il sautait des épreuves à 1,20m. Il a montré cet hiver qu’il avait tout pour être un super cheval et aujourd’hui qu’il faisait partie des tous meilleurs chevaux du circuit. Grand Cru a toujours eu beaucoup de respect mais quand je l’ai acheté, je ne pensais pas qu’il irait aussi loin. Beaucoup de chevaux respectueux prennent des moyens quand la confiance arrive et aujourd’hui, le cheval a confiance et est avec moi. Même s’il manque encore un peu d’expérience il a le potentiel et la capacité de sauter les Jeux Olympiques. », déclarait le vainqueur.

Pénélope Leprévost conclut un beau week-end baulois par une superbe 2ème place : « Flora va vraiment très bien. Je n’ai pas très bien monté la Coupe des Nations, ça ne s’est pas vu mais c’est la jument qui a fait le double sans-faute ! Aujourd’hui je me suis un peu rattrapée. C’est la jument d’une vie, le cheval que chaque cavalier rêve de rencontrer dans une carrière. C’est peut-être ma « Jappeloup » à moi ! Je prends plaisir à chaque parcours que je fais avec elle.  J’aurais peut-être pu être un peu plus rapide que Jérôme si j’avais eu une meilleure distance sur le dernier mais j’ai un peu bricolé ! Je dois encore être un peu plus précise avec Flora mais aujourd’hui elle maîtrise toutes les gammes. », confiait l’amazone tricolore.

Meredith Michaels-Beerbaum sauve les Allemands, pourtant venus avec leurs meilleurs cavaliers, du naufrage en prenant une très belle troisième place avec Fibonacci 17 : « La première fois que je suis venue à La Baule, c’était en 1991 en tant que spectatrice pour assister aux Championnats d’Europe. J’avais vu Eric Navet l’emporter et j’ai toujours rêvé de revenir pour monter sur ce terrain. Cela ne s’était jamais fait car, étant donné que je participe tout l’hiver au circuit américain de Wellington, les programmes ne collaient pas mais cette année j’ai dit à mon chef d’équipe Otto Becker tôt en saison que je souhaitais monter ici. Fibonacci va participer à l’étape du Global Champions Tour de Madrid puis au CSIO de Rotterdam. Nous irons ensuite à Aix-la-Chapelle avec l’objectif de décrocher notre place pour les Jeux Olympiques. », expliquait la cavalière allemande.

Le circuit des CSIO se poursuivra dans dix jours à Rome pour quatre jours de sport de haut niveau.

Résultats complets de l’épreuve

Photo : Jérôme Guéry et Grand Cru Van de Rozenberg, vainqueurs du Grand Prix CSIO de La Baule - Vygo

 

Sans surprise, Patrice Delaveau, annoncé comme le grand favori, s’est adjugé une nouvelle fois le derby de la Baule avec Ornella Mail, mais il a tremblé jusqu’au bout.

Contrairement à l’an dernier où une vingtaine de couples avaient pris le départ du Derby de La Baule, seules quatorze paires se sont présentées au départ. La baisse de la dotation n’y est sans doute pas étrangère, bien que le parcours ait été quelque peu simplifié afin d’être plus accessible. Le sous-bassement sur galets à l’entrée de la butte a été supprimé alors que la rivière barrée placée en numéro six a été remplacée par un vertical sur bidet.

Troisième concurrent au départ, Wout-Jan Van der Schans, vainqueur la veille de la Coupe des Nations, réalise le premier parcours de référence. En selle sur Zorro (Numero Uno x Cordalme Z), il achève son parcours en  153’63 avec seulement une faute sur la palanque grise numéro 19. Il est suivi par Martin Fuchs, nettement plus lent mais également brillant avec Uzo Van Het Hobos Z (Up To Date Miltoo x Chellano Z), à qui le sans-faute échappe à cause d’un pied sur la latte de la rivière.

Cinq numéros plus tard, avec Ornella Mail (Lando x Alligator Fontaine), vainqueur de l’épreuve en 2013,  Patrice Delaveau prend un tempo très élevé et, malgré une faute sur le vertical sur bidet numéro 11, achève son parcours avec neuf secondes de moins que Van Der Schans, ce qui lui permet de prendre la tête de l’épreuve. Il tremble avec le parcours de Jérôme Guéry et Chillipepper (Cartogran x Glorial), impériaux jusqu’à l’avant-dernier obstacle qu’ils mettent à terre pour une troisième place finale. Ultime concurrent, Mathieu Billot, pénalisé d’une faute en début de parcours, prend beaucoup de vitesse avec Saphir des Chayottes (Diamant de Semilly x Quito de Baussy) et semble en mesure de devancer son compatriote, mais un refus devant le lac anéantit tous ses espoirs de victoire. Il se classe néanmoins à une bonne 6ème place.

Patrice Delaveau peut savourer sa troisième victoire dans le Derby de La Baule, la deuxième avec Ornella Mail : « Je suis très content d’avoir gagné cette épreuve qui plaît énormément au public. C’est bien que la jument ait réussi le doublé. C’est la troisième fois qu’Ornella fait le derby ici. La semaine dernière elle a sauté deux épreuves à 1,35m au Touquet car je souhaitais qu’elle saute sur l’herbe avant de faire La Baule. Pour la préparer je suis allé la galoper sur la plage à Deauville et j’ai travaillé le souffle. Le public était formidable. Il est venu ici aujourd’hui pour cette épreuve. Lorsque l’on se retrouve au milieu de la piste on se sent tout petit. », confiait Delaveau.

Blessé l’an dernier à La Baule, Wout-Jan Van der Schans, qui n’avait pu prendre part aux épreuves, prend sa revanche cette année avec un nouveau podium : « Je sais que mon cheval est bon dans les derbys. Je ne voulais pas aller trop vite car je savais qu’il restait des cavaliers plus rapides que moi à passer et j’ai privilégié le sans-faute mais malheureusement j’ai fait une faute. Si le week-end continue de cette manière, je vais rentrer avec un bien meilleur sentiment que l’an dernier ! », déclarait le cavalier néerlandais.

Déjà troisième de cette même épreuve en 2013, Jérôme Guéry monte à nouveau sur la troisième marche du podium cette année : « Je suis très satisfait, c’est la première fois que le cheval fait ce genre de concours. Normalement c’est ma femme qui le monte et c’est mon premier concours avec lui. Je craignais un peu le lac et je suis rentré un peu fort, du coup je n’ai pas eu la distance que j’aurais voulu sur le vertical. Comme j’avais visé le sans-faute et que j’ai fait ma faute à la fin, je n’ai pas pu gagner de temps pour être mieux classé. », expliquait Guéry.

Résultats complets du Derby

Dans l’épreuve suivante, le prix S.C.H La Baule – Cap Atlantique, ultime qualificative pour le Grand Prix dominical, le duo de tête est resté le même que dans l’épreuve majeure du jeudi. A l’issue d’un magnifique barrage, Eric Lamaze s’est imposé avec Fine Lady 5 (Forsyth x Drosselklang II),  devançant d’une seconde Gudrun Patteet et Atlantic du Seigneur (Schilling x Aramis de la Cense) encore une fois impressionnant d’aisance. Trois centièmes plus lent que sa compatriote, Jos Verlooy est troisième avec Sunshine (Diamant de Semilly x Hardi), juste devant le premier tricolore, Patrice Delaveau, en selle sur Leontine Ledimar Z (Lodefever II x Grosso Z). Seuls huit couples ont trouvé la clé du délicat parcours initial dans le temps accordé et sept sont repartis au barrage, Cédric Angot préférant préserver Saxo de la Cour (Dollar Dela Pierre x Jalisco B) en vue du Grand Prix.

Résultats complets du Prix S.C.H La Baule – Cap Atlantique

Photo : Patrice Delaveau et Ornella Mail, vainqueurs du Derby de La Baule - Webstallions

 

Huit équipes, dont cinq devaient marquer des points en vue de la finale de Barcelone, se sont affrontées vendredi après-midi à La Baule à l’occasion de la Coupe des Nations. Les tribunes étaient comme d’habitude combles pour encourager les nations engagées sur le parcours tracé par Frédéric Cottier : « Hier soir, il fallait que je trouve un parcours assez technique et délicat pour les cavaliers sans mettre les chevaux à l’ouvrage. C’est la raison pour laquelle le triple n’était pas vraiment un triple de Coupe des Nations, avec deux verticaux pour sortir. Je voulais qu’il y ait des fautes d’équilibre mais ne pas faire quelque chose de préjudiciable pour le physique des chevaux. Le temps accordé qui semblait normal en première manche, a fait son travail en deuxième manche. Les cavaliers étaient obligés de soigner ce qui explique ces pénalités. », confiait le chef de piste.

En première manche, si la ligne du triple cause quelques fautes, les parcours sans-faute s’enchaînent et pas moins de dix-neuf paires sortent de piste avec un parcours vierge. Quatre équipes achèvent cette manche avec un score resté à zéro : la Suisse, les Pays-Bas, les Etats-Unis, qui réussissent l’exploit d’aligner quatre parcours sans-faute, et la Grande-Bretagne. La France, pénalisée de quatre points suite aux fautes de Kevin Staut/Reveur de Hurtebise (Kashmir Van’t Schuttershof x Capricieux des Six Censes) et Roger-Yves Bost/Sydney Une Prince (Baloubet du Rouet x Alfa d’Elle) dans le double final, est 5ème au provisoire, juste devant l’Allemagne, favorite sur le papier mais qui totalise déjà huit points.

En deuxième manche, Pénélope Leprévost signe le premier double sans-faute en compagnie de Flora de Mariposa (For Pleasure x Power Light), rapidement imitée par Wout-Jan Van der Schans et Aquila (Ovidius x Lauriston). Au total, pas moins de huit couples réalisent un double sans-faute dans cette épreuve, auxquels il faut ajouter trois paires uniquement pénalisées par le temps. Si le temps accordé semblait large en première manche, de nombreux couples se font cette fois pénaliser. Les Pays-Bas ne commettent pas de faute lors de cette manche, mais Leopold Van Asten/Zidane (Heartbreaker x Calando I) et Willem Greve/Carambole (Cassini I x Concerto II) prennent un point de temps dépassé et laissent la porte ouverte aux Etats-Unis qui peuvent s’imposer en cas de parcours sans-faute de Todd Minikus/Babalou (Balou du Rouet x Silvio I). Heureusement pour les Bataves, l’Américain écope de quatre points et leur laisse la victoire.

Côté Français,  outre Pénélope Leprévost, Simon Delestre est lui aussi double sans-faute avec Ryan des Hayettes (Hugo Gesmeray x Ryon d’Anzex). Kevin Staut est pénalisé une fois encore dans le double, cette fois sur l’entrée, alors que Roger-Yves Bost réalise un parcours à un point. Après une deuxième manche moins brillante, la Suisse termine au pied du podium. Son leader Steve Guerdat, qui avait le double sans-faute à portée de main, fait tomber l’ultime obstacle avec Corbinian (Cornet Obolensky x Pilot). Les Suisses sont ex æquo avec l’Allemagne, qui achève sa deuxième manche avec un score vierge.

Si pour sa part l’équipe de Grande-Bretagne, tenante du titre et brillante en première manche, prend l’eau en seconde pour terminer 6ème, il faut noter la très belle prestation de Nick Skelton et de son étalon Big Star (Quick Star x Nimmerdor), qui faisait son grand retour au plus haut niveau et réalise un très beau double sans-faute.

Les Pays-Bas l’emportent avec la manière et Rob Ehrens, qui a fait le déplacement à La Baule sans trois Champions du Monde, montre encore une fois que son équipe promet d’être redoutable aux Jeux Olympiques : « Je suis heureux d’être là, nous aimons bien venir à La Baule. Le parcours était bien, il y a eu pas mal de parcours sans-faute en première manche mais, comme le parcours était long, il y a eu davantage de fautes en deuxième manche car les chevaux étaient un peu fatigués. J’ai la chance d’avoir beaucoup de cavaliers qui veulent rejoindre l’équipe et se battre pour le pays dans les Coupes des Nations. Nous faisons un plan pour chaque cavalier durant la saison mais tout le monde part avec les mêmes chances. », racontait le sélectionneur des Pays-Bas.

Auteur d’un beau double sans-faute, le seul de son équipe dans le temps, Wout-Jan Van der Schans savoure cette victoire : « Je suis ravi de mon cheval, qui participait ici à sa deuxième Coupe des Nations. A Dublin pour la première il était déjà double sans-faute et ici il a sauté le parcours très facilement. », expliquait le doyen de l’équipe des Pays-Bas.

A l’issue de cette étape de Coupe des Nations, Philippe Guerdat a dressé un premier bilan : « A domicile il y a toujours une grosse attente et beaucoup plus de pression pour les cavaliers car c’est la seule fois de l’année où toute l’écurie, la famille et les amis sont présents. Cette 3ème place nous remet les pieds sur terre. Je pense que nous avons manqué de chance avec ces fautes dans le double et le point de temps dépassé qui nous coûte une place mais personne n’est à condamner aujourd’hui. Bosty ne s’attendait pas à sa faute dans la première manche et, dans la deuxième, comme l’entrée du double avait été montée, il avait décidé de faire une foulée de plus et en a finalement fait deux. La jument de Bosty fait rarement deux fautes, c’est une guerrière avec tous les moyens.  Kevin est un leader d’équipe. Aujourd’hui il a fait une faute en première manche qu’on a essayé de corriger dans la deuxième. J’avais laissé la porte ouverte à Kevin de sauter ou pas cette Coupe des Nations car je ne trouve pas que La Baule soit le terrain où Reveur saute le mieux, mais il voulait absolument participer à cette épreuve. Il devrait sauter de nouveau à Rome. Nous avons deux cavaliers double sans-faute qui sont normalement incontournables, d’autant qu’ils ont une seconde cartouche à peu près aussi compétitive que la première. Flora fera le Grand Prix dimanche mais Ryan ne sautera pas. Il est possible qu’il saute à nouveau à Rome, où Pénélope devrait emmener Vagabond pour faire la Coupe des Nations. »

Au classement général de la Coupe des Nations, les Pays-Bas s’emparent de la tête avec 100 points. Les Etats-Unis ne marquant pas de points dans cette ligue, la France est 2ème avec 80 points, juste devant l’Allemagne, 3ème avec 75 points. La prochaine étape de disputera à Rome dans deux semaines.

Classement complet de l’épreuve

Photo : Les Pays-Bas, vainqueurs de la Coupe des Nations de La Baule – Webstallions