Rendez-vous traditionnel de l’hiver, l’expertise d’étalons de Deauville s’est déroulée les 16 et 17 février. Durant ces deux journées, Eric Levallois, Heinz Meyer et Luc Tilleman ont évalué une cinquantaine de candidats à l’approbation.

Les candidats ont été examinés au modèle, aux allures et au saut en liberté ou au saut monté selon leur âge. Quinze d’entre eux ont finalement reçu leur précieux sésame à produire au stud-book Z. L’élevage Paris a été particulièrement remarqué avec deux mâles approuvés, Garou des Forets (Cornet Obolensky x Ugano Sitte) et Glamour des Forets (Contendro x Le Tot de Semilly), issus tous deux de la même lignée maternelle que l’étalon performer en CSIO Zirocco Blue VDL. L’élevage de Riverland n’a pas été en reste avec lui aussi deux entiers admis : Globe de Riverland issu de la première génération de produits d’Aldo du Plessis (mère par Kannan), qui provient de la même souche basse que Quidam de Revel et Gold de Riverland (L’Arc de Triomphe x Cumano), descendant de la même lignée maternelle que le grand gagnant en CSIO Vondeen.

Ouvreur de l’expertise, Gentleman de Circee (President x Le Tot de Semilly) a lui aussi montré de belles qualités au saut en liberté, alors qu’Inox d’Or (Curby du Seigneur x Chellano Z) et Maserati Quality (Carthago x Coriano) ont laissé une belle impression sous la selle. Présenté uniquement en main, Vancouver de Lanlore (Toulon x Le Tot de Semilly), performer en CSI5* avec Pénélope Leprévost, a lui aussi été admis.

Un frère utérin de Go Easy de Muze, grand gagnant en CSI5* avec Darragh Kenny, un neveu du néo-retraité Reveur de Hurtebise, Champion Olympique à Rio de Janeiro avec l’équipe de France et un neveu de la fantastique Venue d’Fee des Hazalles font aussi partie des approuvés.

Liste des étalons approuvés

Photo : Glamour des Forets fait partie des quinze étalons approuvés au stud-book Z - Webstallions

 

Organisée conjointement par Christophe Ameeuw, l’organisateur des Longines Masters et l’organisme de ventes aux enchères Arqana, la vente d’embryons The Auction a vécu hier sa première édition. Proposée simultanément à Hong Kong, à Deauville et sur Internet, cette première s’est révélée convaincante.

Seize des dix-huit lots finalement présentés ont trouvé acquéreur. Le top price est revenu au premier lot présenté, issu de l’étalon qui monte Eldorado van de Zeshoek et de la championne Coriana Van Klapscheut, 2ème du Top Ten avec Eric Lamaze et mère du Champion du Monde des 7 ans Koriano Van Klapscheut, qui a été adjugé 41 000 €.

Egalement très attendu, l’embryon de Cassini I et de la grande gagnante internationale d’Emanuele Gaudiano Cocoshynsky a été vendu 40 000 € alors qu’un embryon issu de Cornet Obolensky et de la propre-sœur de l’étalon Vagabond de la Pomme, 2ème de la finale Coupe du Monde de Las Vegas, a été adjugé 38 000 €.

Le marteau est tombé à 30 000 € pour l’embryon issu des deux champions d’Harrie Smolders Emerald et Regina Z.

Le chiffre d’affaires s’élève à 416 000 € soit un prix moyen de 26 000 €

Huit embryons ont été vendus à Hong-Kong, deux à Deauville et sept via Internet.

 

CSIO de Wellington – Deeridge Farm (Usa) : Résultats en ligne

CSI5* d’Hong-Kong (Hkg) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI3* de Neumünster (Ger) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI3* de Vilamoura (Por) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI3* de Wellington (Usa) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI2* de Carmona (Esp) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI2* de Dubai (Uae) : Site Internet du concours

CSI2* de Lier (Bel) : Résultats en ligne  – Live Streaming  - Live Streaming Pavo Cup

CSI2* d’Oliva (Esp) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI2* de Rome, Fiera (Ita) : Résultats en ligne

CSI2* de Valence (Esp) : Résultats en ligne – Live Streaming

CSI2* de Vejer de la Frontera (Esp) : Résultats en ligne – Live Streaming

Approbation Zangersheide de Deauville : Liste des mâles inscrits – Live Streaming

 

Hier après-midi à Bordeaux, devant un public tout acquis à sa cause, Félicie Bertrand a remporté son premier Grand Prix CSI5* en s’imposant dans le Grand Prix Land Rover avec la bondissante Sultane des Ibis. Bertram Allen et Simon Delestre ont complété le podium.

Pour sa première participation au CSIW de Bordeaux, Félicie Bertrand a vécu un dimanche de rêve. Déjà 2ème le matin de l’épreuve à 1,50m avec l’étalon Chacco Rouge (Chacco Blue x Papillon Rouge), l’amazone a définitivement fait chavirer le cœur du public bordelais en remportant le Grand Prix Land Rover Bordeaux Métropole (1,60m) avec la pétillante Sultane des Ibis (Quidam de Revel x Elan de la Cour).

Trente-trois concurrents ont pris le départ du Grand Prix dominical tracé par Jean-François Morand. Comme la veille, le triple a causé de nombreuses fautes, tout comme l’oxer noir numéro huit et le double oxer sur bidet-vertical. Neuf couples ont décroché leur place pour le barrage dont quatre Français, ce qui permettait d’espérer une revanche sur les performances en demi-teinte des Tricolores dans le Grand Prix Coupe du Monde de la veille.

Premier à s’élancer, Nicolas Deseuzes assure un beau double sans-faute en compagnie d’Ulloa du Trefle (Sheraton x Double Espoir). Ludger Beerbaum joue le jeu avec Cool Feeling (Cornado I x Lancer II) sans prendre tous les risques alors que juste avant lui Nadja Peter Steiner est pénalisée de quatre points avec Celeste 26 (Casall x Landgraf I).

Le deuxième Tricolore entre alors en piste. Après un Grand Prix Coupe du Monde difficile, Guillaume Foutrier est cette fois bien présent en selle sur Valdocco des Caps (Number One d’Iso x Quidam de Revel) et il prend la tête.

Juste derrière lui, Bertram Allen, génie de la vitesse, compte bien ajouter une ligne à son palmarès déjà bien fourni. Associé à Casper (Canto x Quantum), il serre ses virages sans oublier de garder un galop soutenu. A l’arrivée, il améliore le meilleur temps provisoire de près de deux secondes et semble bien parti pour remporter l’épreuve.

Félicie Bertrand a la délicate tâche de lui succéder. En compagnie de Sultane des Ibis, elle part sans complexes et, grâce à un virage très serré sur l’avant-dernier obstacle, l’amazone parvient à détrôner l’Irlandais pour 23 centièmes. La cavalière lève le poing et le public exulte, espérant que ce Grand Prix apportera à la France sa première et unique victoire du week-end.

Très en forme à Bordeaux cette année, Michael Jung ose une option très difficile pour aborder l’ancien numéro un mais il écope de quatre points avec Chelsea (Check In x Argent) alors que son chronomètre aurait été suffisant pour l’emporter. Assuré d’une victoire française, le public retient son souffle à l’entrée en piste de Simon Delestre. En selle sur Chesall (Casall x Concerto), déjà 3ème de l’épreuve majeure vendredi, il part dans un excellent train mais reste à près d’une seconde de sa compatriote qui remporte le premier Grand Prix CSI5* de sa carrière !

« Ce qui vient de se passer est incroyable. J’étais venue ici avec l’envie de faire une belle performance mais je ne m’attendais pas à gagner ce Grand Prix ! Je n’avais pas prévu de prendre l’option tentée par Michael Jung que je trouvais trop risquée. Je sais que Sultane est naturellement très rapide, qu’elle tourne très vite et que je n’ai pas besoin d’en faire trop. Refaire une foulée avec elle ne prend pas trop de temps, elle est très rapide au sol. Sultane est ma copine ! Elle est tellement attachante ! C’est un petit modèle, une jument fine avec beaucoup d’énergie et un cœur démesuré. Elle me donne toujours tout. Je la monte depuis octobre 2017. La première fois que je suis montée dessus, nous nous sommes tout de suite bien entendues. On fait des petits compromis toutes les deux et ça fonctionne bien.Depuis que je la monte, à chaque fois qu’on lui demande quelque chose de plus gros elle répond présente, cela permet d’envisager de belles choses à l’avenir. Sultane va profiter de quelques semaines de repos bien méritées et elle devrait ensuite participer au CSI3* de Montpellier puis au Saut Hermès. », confiait la gagnante.

Résultats complets du Grand Prix Land Rover Bordeaux Métropole

Photo : Félicie Bertrand et Sultane des Ibis, lauréates du Grand Prix Land Rover Bordeaux Métropole. Crédit photo : Sportfot

 

Ce soir à Bordeaux, Daniel Deusser a dominé de la tête et des épaules un Grand Prix Coupe du Monde extrêmement difficile. Gregory Wathelet s’est emparé de la deuxième place alors qu’Eduardo Alvarez Aznar, 3ème, a validé son billet pour la finale de la Coupe du Monde.

Trente-neuf couples se sont élancés dans le Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux, Philippe Rozier ayant finalement décidé de jeter l’éponge après la reconnaissance. Il faut dire que le parcours de Jean-François Morand, gros et délicat, a mis de nombreux chevaux à l’effort. Seules quatorze paires sont sorties de piste à moins de deux fautes. Le milieu et la sortie du triple numéro onze ont été les obstacles les plus fautifs, alors que la palanque à 1,65m placée en numéro 12 et l’oxer numéro 7 placé après un demi-tour délicat ont aussi fait leur travail.

Si deux des cinq premiers partants ont réussi un parcours sans-faute, les choses se sont ensuite gâtées et seules six paires ont décroché leur place pour le barrage, dont pas moins de trois cavaliers belges.

Ouvreuse de ce barrage avec l’excellente Cheppetta (Chepetto x Cash), Celine Schoonbroodt-de Azevedo est malheureusement fautive sur la sortie du double pour une 6ème place finale. Derrière elle François Mathy Jr, assuré de sa qualification pour la finale, prend un bon rythme sans mettre son cheval Uno de la Roque (Numero Uno x Kannan) dans le rouge. A l’arrivée, le couple signe un beau double sans-faute en 50’36. Marie Longem préfère assurer le sans-faute avec Si la Sol de Greenbay Z (Schilling x Randel Z) et termine son barrage avec près de trois secondes de plus que le Belge.

Restent alors à s’élancer les trois têtes de série du barrage. Grégory Wathelet, qui n’a pas encore de points Coupe du Monde à son compteur, joue l’épreuve. L’étalon Iron Man van de Padenborre (Darco x Chin Chin) répond à toutes ses demandes et à l’arrivée le couple abaisse le temps de référence de près de trois secondes.

De son côté, Eduardo Alvarez Aznar joue sa place pour Göteborg. Soucieux d’obtenir le meilleur classement possible aller à la faute, il déroule un parcours rapide et achève son barrage en 49’16, s’assurant un podium en compagnie du félin Rokfeller de Pleville (L’Arc de Triomphe x Apache d’Adriers).

Déjà vainqueur de deux Grands Prix Coupe du Monde cette saison, l’ultime partant Daniel Deusser tente encore une fois le tout pour le tout. En compagnie de Tobago Z (Tangelo van de Zuuthoeve x Mr Blue), il prend une l’option courte après le double pour galoper vers la délicate palanque. La fin de son barrage tout aussi rapide lui donne la victoire avec plus d’une seconde et demie d’avance sur son dauphin : « Quand on vient au concours, on veut toujours gagner, c’est pour ça qu’on vient ! J’ai été déjà 2ème plusieurs fois ici et j’ai gagné le Grand Prix dominical mais c’est la première fois que je m’impose dans le Grand Prix Coupe du Monde. La première place du circuit me fait plaisir dans la mesure où cela signifie que j’ai réalisé une bonne saison avec mes chevaux. Toutefois, lors de la finale, tous les compteurs sont remis à zéro et il faut aligner les parcours sans-faute pour espérer gagner. Pour le moment j’ai prévu d’emmener Tobago Z. Il va avoir une pause de quatre semaines puis il participera au CSI5* de ‘s-Hertogenbosch et aura ensuite deux semaines de pause avant la finale. », confiait Deusser.

Gregory Wathelet, qui n’a participé qu’à deux étapes Coupe du Monde cette saison, prend une belle deuxième place : « Iron Man est un cheval beaucoup plus rapide et sensible qu’on ne le pense. Il a beaucoup de sang et de respect et arrive à maturité cette année après une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains l’an dernier. Au barrage, j’ai joué le jeu et tenté le tout pour le tout mais Daniel était simplement le plus fort aujourd’hui », expliquait-il.

De son côté, Eduardo Alvarez Aznar pouvait souffler après sa belle 3ème place, synonyme de qualification pour Göteborg : « Aujourd’hui le parcours était difficile avec seulement six parcours sans-faute mais mon cheval a vraiment répondu présent. J’avais besoin de points et au barrage j’ai pris des risques pour avoir le meilleur classement possible et ça a payé. », racontait l’Espagnol.

Classement complet du Grand Prix 

Au classement final du circuit Coupe du Monde d’Europe de l’Ouest, Daniel Deusser prend le large avec 99 points au compteur, grâce notamment à trois victoires cette saison. Il fera partie des grands favoris pour la victoire finale en Suède. Il devance l’autre animateur majeur du circuit, son compatriote Christian Ahlmann, absent à Bordeaux mais titulaire de 72 points. Malheureux dans le Grand Prix Coupe du Monde, Steve Guerdat est 3ème avec un total de 65 points. Kevin Staut, meilleur cavalier français de ce classement, compte 64 points pour une 5ème place. Grâce à leurs belles performances bordelaises, Irma Karlsson, 9ème avec 48 points, François Mathy Jr, 12ème avec 47 points et Eduardo Alvarez Aznar, 15ème avec 42 points, ont validé leur ticket pour Göteborg. A l’inverse, faute de parcours sans-faute ce soir, Ludger Beerbaum, Marcus Ehning, Denis Lynch ou encore Maikel van Der Vleuten ne pourront se rendre en Suède. A noter dans le top 18 la forte représentation de la délégation belge puisque pas moins de cinq d’entre eux défendront les chances de leur nation à Göteborg.

Classement général du circuit d’Europe de l’Ouest

Photo : Daniel Deusser et Tobago Z, vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux – Crédit photo : Jessica Rodrigues

 

Hier soir, Pieter Devos s’est offert un beau cadeau d’anniversaire en s’imposant avec l’expérimenté Apart (Larino x Burggraaf) dans le prix FFE Generali Trophée Nouvelle Aquitaine, épreuve majeure du jour (1,50m) au CSIW de Bordeaux. Dans cette épreuve au chronomètre qui a compté dix-huit parcours sans-faute, le cavalier belge a pris toutes les options, tournant devant la barre de spa numéro un pour sauter l’oxer numéro cinq et devant le numéro cinq pour aller sur le double oxer-vertical placé en numéro onze, pour signer un incroyable chronomètre de 58’15 : « Pour une fois, j’ai joué le chrono sur la grosse épreuve du vendredi. Je ne monterai pas Apart dans le Grand Prix Coupe du monde de demain, et, puisque je souhaite courir la finale du circuit avec lui, je voulais le monter avec de la vitesse sur tout un parcours avant cette échéance. », confiait Devos. Vainqueur l’an dernier du Grand Prix Coupe du Monde avec Espoir et lauréat il y a deux ans du Grand Prix de la Ville en compagnie d’Apart, il s’est imposé dans les trois épreuves majeures du concours et tentera d’ajouter une nouvelle ligne à son palmarès ce soir dans le Grand Prix Coupe du Monde.

Auteur d’un parcours très fluide et lui aussi ultra-rapide, Maikel Van der Vleuten s’est classé 2ème en compagnie de l’excellente Dana Blue (Mr Blue x Hemmingway) pour dix-huit centièmes de trop. Simon Delestre, meilleur cavalier tricolore de la soirée, a pris la 3ème place à près de quatre secondes du vainqueur avec Chesall (Casall x Concerto). Il a devancé d’un rien le Suédois Henrik von Eckermann, 4ème en compagnie de First One (Numero Uno x Carolus II) et l’Italien Michael Cristofoletti, en selle sur Belony (Balou du Rouet x Raphael).

Le dernier Grand Prix Coupe du Monde de ce soir promet une belle bagarre puisque plusieurs cavaliers joueront leur qualification pour la finale Coupe du Monde de Göteborg : Ludger Beerbaum, Irma Karlsson et François Mathy Jr pour l’instant qualifiés mais qui devront marquer quelques points pour assurer leur place en finale, mais aussi Marcus Ehning, Eduardo Alvarez Aznar, Denis Lynch, Eric Van der Vleuten, Pius Schwizer, Bertram Allen ou encore Maikel Van Der Vleuten, qui n’ont pas encore validé leur ticket pour la Suède et auront l’obligation de réaliser un bon résultat.

Résultats complets de l’épreuve

Photo : Pieter Devos et Apart, vainqueur du prix FFE Generali Trophée Nouvelle Aquitaine – Crédit photo : Sportfot