CSI5* de Saint-Tropez : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Bourg-en-Bresse : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Gross Viegeln (Ger) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de New York-North Salem (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSIO3* de Bratislava (Svk) : Résultats en ligneLive Streaming

CSIO3* d’Uggerhalne (Den) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Lexington (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* d’Opglabbeek (Bel) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Kronenberg (Ned) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Olsza (Pol) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Wellington (Usa) : Résultats en ligne

CSI5* de Madrid (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI5* de Windsor (Gbr) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Montefalco (Ita) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Lexington (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de New York – North Salem (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Redefin (Ger) : Résultats en ligne Live Streaming

CSI3* de Saint-Tropez : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Balmoral (Irl) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Bonheiden (Bel) : Résultats en ligne

CSI2* de Drammen (Nor) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Hardelot : Résultats en ligne

CSI2* de Kronenberg (Ned) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Nancy : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Nîmes : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2*-W de Samorin (Svk) : Résultats en ligne Live Streaming

CSI2* de San Miguel de Allende (Mex) : Résultats en ligne

CSI2*-W de Sol de Mayo (Arg) : Résultats en ligne

Grand National de Tours Pernay : Résultats en ligneLive Streaming

 


 

 

Déjà double sans-faute dans la Coupe des Nations, la cavalière Beth Underhill a signé la plus belle victoire de sa carrière en remportant le Grand Prix CSIO de La Baule. Yuri Mansur et le miraculé Vitiki ont pris la deuxième place, juste devant Gregory Wathelet de Pierre-Marie Friant qui ont partagé la 3ème marche du podium.

Cinquante couples se sont qualifiés pour le Grand Prix CSIO de La Baule, disputé sous un soleil radieux devant des tribunes pleines à craquer. Particularité cette année, l’épreuve s’est disputée en deux manches. Grégory Bodo a, comme durant tout le week-end, proposé un parcours plein de finesse à tous les couples présents. Seuls sept d’entre eux ont réalisé un parcours vierge de toute pénalité alors que cinq sont sortis de piste avec du temps dépassé.

Le grand malheureux du jour a sans aucun doute été Julien Gonin, parfait sur les barres mais pénalisé de quatre points de temps dépassé en compagnie de Valou du Lys (Calvaro x Galoubet A).

A l’inverse, Grégory Wathelet, passé à deux doigts de la correctionnelle, trois centièmes de moins que l’ultime concurrente de la première manche Jana Wargers, a pris tous les risques et signé une incroyable deuxième manche en compagnie de sa monture olympique Nevados S (Calvados Z x Romualdo). Seul autre cavalier pénalisé de quatre points en première manche, Steve Guerdat a lui aussi réalisé une seconde manche rapide avec Venard de Cerisy (Open Up Semilly x Djalisco du Guet) et opéré comme le Belge une très belle remontée.

Tous les cavaliers pénalisés de points de temps dépassé en première manche ont été fautifs et il a fallu attendre le passage du Brésilien Yuri Mansur et de son fidèle Vitiki pour voir le premier double sans-faute. Derrière lui les fautes se sont enchaînées : Simon Delestre et son génie Cayman Jolly Jumper (Hickstead x Quaprice Bois Margot) ont fait tomber le vertical Hermès, alors qu’Harrie Smolders, auteur d’une incroyable première manche en compagnie de Bingo du Parc (Mylord Carthago x Diamant de Semilly), a lui aussi laissé une barre à terre. L’enfant du pays Pierre-Marie Friant a fait tomber l’avant-dernier avec Urdy d’Astree (Bouffon du Murier x Pamphile) mais son excellent chronomètre lui a permis d’être à égalité avec Grégory Wathelet. Faute aussi sur l’avant-dernier pour le jeune talent suisse Edouard Schmitz et Quno (Quo Vados I x Cash and Carry).

Déjà double sans faute dans la Coupe des Nations, la Canadienne Beth Underhill a lancé son étalon Dieu Merci Van T&L (Toulon x Corrado I) à l’assaut de la deuxième manche le mors aux dents et à amélioré le chronomètre du Brésilien de plus d’une seconde.

Seul cavalier pouvant détrôner la Canadienne, Martin Fuchs a démarré en surrégime et commis une grosse faute dès le deuxième obstacle en compagnie de Conner Jei (Connor x Cosimo) avant d’abandonner.

Beth Underhill pouvait laisser éclater sa joie après avoir remporté la plus belle victoire de sa carrière : « Je suis encore sous le choc ! C’était ma première participation au CSIO de La Baule et j’ai vécu une semaine mémorable. Je ne connais le cheval que depuis deux mois et c’était notre 3ème parcours à 1,60m. C’est un cheval avec un grand galop qui me convient bien et notre entente a été rapide.

Ce matin je me suis promenée dans les allées et j’ai vu la liste des anciens gagnants. Je me suis dit que ce serait bien de figurer sur la plaque aux côtés d’Eric (Lamaze). C’était un peu doux amer pour lui d’être à La Baule car il adore ce concours et aurait aimé monter. Il m’a beaucoup encouragée aujourd’hui et m’a dit que je pouvais gagner, il m’a donné des ailes. Notre plan est ensuite d’aller à Rome et de rester une bonne partie de la saison en Europe pour continuer à progresser. », confiait la gagnante.

De son côté, Yuri Mansur, 2ème, se réjouissait de sa formidable performance avec le miraculé Vitiki : «  Quand je suis rentré en piste il n’y avait pas de double sans-faute. Je me suis dit que je n’allais pas prendre tous les risques et ma stratégie a été payante. Monter Vitiki est toujours une grande émotion pour moi. Le cheval a fait son premier cinq étoiles à La Baule en 2018 et nous avons remporté la Coupe des Nations. Quelques concours plus tard à Aix-la-Chapelle nous avons eu un accident et le cheval s’est cassé une jambe. On pensait qu’il ne pourrait plus sauter mais il a récupéré. Après une période de réadaptation, le cheval allait de nouveau bien mais il a ensuite eu un kyste dans le naseau. Nous avons dû le faire opérer car il avait du mal à respirer. Il a perdu beaucoup de sang et il est resté maigre et faible pendant un bon moment. C’est un vrai guerrier et un vrai battant et encore une fois il est revenu pour arriver à ce résultat aujourd’hui. », confiait le Brésilien.

La grosse performance française du jour était à mettre à l’actif de Pierre-Marie Friant, 3ème ex æquo : « C’est magique ! Je suis content de mon cheval qui a répondu présent et s’est donné à fond. Il revient bien après avoir eu de petits soucis de santé. J’ai réussi à rapidement le remettre en route. Il est monté en puissance du Grand National d’Auvers à Fontainebleau où il a été 4ème du Championnat de France et est arrivé en pleine forme. J’ai peut-être pris trop de risques en pensant à mon virage, si c’était à refaire je serais sans doute plus sage. », expliquait le Tricolore.

Résultats complets du Grand Prix CSIO de La Baule

Photo : Beth Underhill et Dieu Merci Van T&L, vainqueurs du Grand Prix CSIO de La Baule – Crédit photo : CSIO5* de La Baule/PSV


 

Dix ans après s’être imposé dans le Derby du CSIO de La Baule avec Night Train, Denis Lynch l’a de nouveau emporté, cette fois en compagnie de Rubens LS La Silla. Comme l’an dernier, Nicolas Delmotte a pris la deuxième place de l’épreuve, juste devant Mark McAuley.

Le public était au rendez-vous cet après-midi à La Baule pour voir quatorze couples se disputer la victoire dans le Derby. 22 obstacles étaient au programme d’un parcours long de plus d’un kilomètre. Si certains obstacles naturels ont pu impressionner les chevaux, les parcours se sont globalement bien déroulés et ont offert du beau sport.

Parti en deuxième position, Nicolas Delmotte a signé le premier parcours parfait en compagnie de Denerys du Montceau (L’Arc de Triomphe x Rox de la Touche), qui a parfaitement répondu à toutes les sollicitations de son cavalier. Le public baulois a longtemps cru que la France allait s’imposer, mais c’était sans compter sur l’Irlandais Denis Lynch. En selle sur Rubens LS La Silla (Rebozo La Silla x Cash), il a réalisé un parcours maitrisé de bout en bout qui lui a permis d’empocher la victoire avec plus de sept secondes d’avance sur son dauphin : « Le Derby était cette année un objectif pour moi. Je savais qu’il y aurait de la concurrence avec notamment Mark et Nicolas. Rubens a très bien sauté. C’est un cheval d’expérience avec un grand galop, qui se propulse énormément. Avant de venir ici, j’ai un peu travaillé le fond et je l’ai seulement entraîné sur le lac car nous en avons un près de chez nous. C’est l’un de ses derniers concours, il se consacrera ensuite à l’élevage. », confiait-il.

Nicolas Delmotte pouvait quant à lui se réjouir de la performance de sa jeune monture : « L’an dernier j’étais déjà 2ème du Derby où je montais Citadin, et cette année j’avais choisi de monter Denerys qui a elle aussi 9 ans. Quand je suis sorti de piste, j’ai trouvé que j’avais fait un bon tracé et un bon parcours mais je savais que je ne serais pas assez rapide pour l’emporter. J’aurais pu aller plus vite mais j’ai préféré aller au rythme qui me semblait convenir à ma jument. Elle ne regarde pas du tout les obstacles naturels mais j’ai préféré assurer quelques obstacles en fin de parcours car j’ai senti un peu de fatigue. Le Derby est une belle épreuve et le tracé de celui de La Baule est agréable à monter. Je trouve que mettre les chevaux dans ces épreuves leur fait passer un cap et les fait progresser. L’ambiance est formidable, le terrain est très bon et les conditions sont optimales. », expliquait-il.

Auteur d’une faute malheureuse en début de parcours, Mark McAuley a dû se contenter de la 3ème place malgré un superbe parcours avec le vétéran Miebello (Quite Easy x Cardento) : « J’adore cette épreuve ! Je savais que le parcours serait long pour un cheval de 18 ans. Nous avons donc bien mis Miebello en condition depuis deux mois avec cette épreuve pour objectif. Il a très bien fait aujourd’hui et a terminé son parcours sans être trop fatigué.

Il y a deux-trois ans j’étais sur le podium avec le même cheval mais je n’étais pas allé assez vite pour gagner. Aujourd’hui je voulais être sûr d’être le plus rapide mais je l’ai peut-être payé. Je suis déçu pour mon cheval qui aurait mérité de gagner.

Le cheval est encore en forme et j’espère pouvoir remporter le Derby avec lui l’an prochain ! », racontait-il.

Résultats complets du Derby Région des Pays de la Loire

Plus tard dans la journée, la compétition a été très disputée dans le prix Saur (1,50m avec barrage), ultime épreuve qualificative pour le Grand Prix. Fidèle à son habitude, le champion Suisse Martin Fuchs s’est imposé dans un barrage à 11 en compagnie de The Sinner (Sanvaro x Landgold). Il a devancé de trente centièmes Mathieu Billot qui était associé à l’excellent H (Indoctro x Emilion). Harrie Smolders a pris la troisième place de l’épreuve en compagnie du plaisant étalon Uricas V/D Kattevennen (Uriko x Cassini I). Neuf couples ont réalisé un double sans-faute dont les Tricolores Edward Levy, 5ème en selle sur l’étalon Catchar Mail (Diamant de Semilly x Calvaro), et Roger-Yves Bost, 6ème avec l’énergique Ballerine du Vilpion (Baloubet du Rouet x Quidam de Revel).

Résultats complets du Prix Saur

Photo : le podium du Derby - Webstallions


 

A l’issue de deux manches pleines de suspense, la Belgique a renoué avec le succès à La Baule, dix ans après sa dernière victoire dans la Coupe des Nations française. Les Tricolores, qui n’ont pas démérité, se sont adjugés la deuxième place de l’épreuve, juste devant une surprenante équipe du Canada.

Quel suspense ! Hier après-midi, le public de La Baule a vibré devant le grand temps fort de la journée, la Coupe des Nations, et a retenu son souffle jusqu’au tout dernier passage pour connaître le dénouement de l’épreuve.

A l’issue de la première manche, l’équipe de Belgique était idéalement placée avec un total de quatre points, à égalité avec le Canada, mais toutes les autres équipes se tenaient en moins de deux barres, le Brésil fermant la marche à douze points.

Comme en première manche, le double de verticaux avec entrée sur bidet placé juste après la rivière et le triple ont provoqué beaucoup de fautes alors que le satané vertical numéro deux, qui n’avait pas causé de difficultés en première manche, a laissé beaucoup d’espoirs s’évanouir : « Mon idée en construisant cette Coupe était de préserver les chevaux qui vont pour la plupart faire le Grand Prix dimanche. J’ai essayé de trouver une alliance entre technique et réflexion pour les cavaliers. Le parcours n’était pas excessif dans les cotes mais délicat par rapport à la conception et à l’emplacement des obstacles. Je savais que le double de verticaux et le triple allaient poser des difficultés. Le temps accordé était confortable aujourd’hui. Je souhaitais avoir à peu près un tiers de parcours sans-faute dans chaque manche. », confiait le metteur en scène Grégory Bodo au sujet son parcours.

Avant le passage du dernier cavalier, cinq équipes pouvaient encore espérer l’emporter : L’Allemagne, la Belgique, le Canada, l’Italie et la France. Kevin Staut a joué une partition parfaite en compagnie de Visconti du Telman (Toulon x Dollar du Murier), tout comme Amy Millar, associée à Truman ex Virtuose Breil (Mylord Carthago x Kolibri). Cela s’est en revanche moins bien passé pour le maestro Marcus Ehning, fautif à deux reprises en compagnie de Priam du Roset (Plot Blue x Tanael du Serein), tout comme Ricardo Pisani qui a laissé deux barres à tête avec Chaclot (Chacco Blue x Fly High).

Ultime cavalier de l’épreuve, Jérôme Guéry est entré en piste avec une pression maximale et le droit de ne faire tomber aucune barre pour espérer faire gagner la Belgique et éviter un barrage à trois avec la France et le Canada. Comme souvent, le couple qu’il forme avec Quel Homme de Hus (Quidam de Revel x Candillo) a délivré un parcours parfait et a permis à sa nation de l’emporter avec la manière : « Le concours de La Baule est chaque année un objectif pour moi et j’ai envie d’y briller. Nous n’avions plus gagné ici depuis dix ans. On se sent poussé par le public qui soutient tout le monde et reste pour la remise des prix. Quel Homme a été exceptionnel, c’est un cheval hors du commun. Je pense que j’ai monté la première manche avec un excès de confiance et j’avais à cœur de redresser ça en deuxième manche. Je savais que je n’avais pas le droit à une barre car sinon nous aurions dû faire un barrage mais je sais que nous aurions quand même gagné grâce à Grégory. Il part normalement toujours en dernier de l’équipe mais tactiquement notre chef d’équipe a décidé de le mettre en premier pour qu’il profite d’un bon temps de récupération avant un barrage éventuel. Cela m’est déjà arrivé de partir en dernier. Il faut faire abstraction du stress et essayer de se focaliser sur son parcours. Nous avons déjà fait beaucoup de grosses compétitions et nous gérons bien la pression. », confiait-il.

La satisfaction était également de mise du côté de son coéquipier Grégory Wathelet : « La Baule est un superbe endroit et l’ambiance y est formidable. Rentrer sur cette piste donne un sentiment remarquable. Le chef de piste a fait un superbe travail aujourd’hui. Le parcours d’aujourd’hui était très technique et délicat mais il ne mettait pas les chevaux à l’effort. Nous avions une équipe très solide aujourd’hui, j’ai essayé de faire mon travail d’ouvreur et mes équipiers ont bien terminé le travail. C’est une victoire entièrement méritée. »

Côté tricolore, Simon Delestre (8+0) a révélé au public le fantasque Cayman Jolly Jumper (Hickstead x Quaprice Bois Margot) qui a signé un sans-faute en deuxième manche, rattrapant de fort belle manière les deux fautes de la première. Pénélope Leprévost et Excalibur de la Tour Vidal (Ugano Sitte x Ogano Sitte) n’ont pas démérité (4+4) alors que Kevin Staut (4+0) a confirmé qu’il avait des nerfs d’acier. La bonne surprise du jour est venue de la benjamine de l’équipe, Mégane Moissonnier (0+8), auteur d’un superbe sans-faute en première manche avec l’étalon Cordial (Casall x Chicago Z) : « Je suis ravie d’être ici. C’est ma première participation au CSIO de La Baule. C’est un concours formidable et je suis contente d’y être performante. Henk et Sophie m’ont donné ma chance aujourd’hui et je suis ravie du comportement de mon cheval. Je suis ravie de la 2ème place dans la Coupe des Nations mais bien sûr un peu déçue des fautes de la deuxième manche. Je pense que le cheval était un peu fatigué, il n’a pas l’habitude de ce format avec deux tours complets à la suite et c’est quelque chose que nous allons essayer d’améliorer dans les semaines à venir.

Je n’ai pas du tout eu de stress aujourd’hui alors que je m’attendais à avoir de la pression, je suis contente de la manière dont je l’ai gérée. Il y avait un bon esprit d’équipe et les autres cavaliers Français m’ont donné de bons conseils. Si je suis qualifiée, je sauterai le Grand Prix dimanche. Le cheval sortira de nouveau au CSI4* de Bourg-en-Bresse et nous verrons ensuite si je peux obtenir une nouvelle sélection. »

Le Canada, lui aussi pénalisé de 12 points au total des deux manches, s’est emparé de la 3ème place, la faute à un chronomètre cumulé plus lent que celui des Français.

Trois couples seulement ont réalisé un double sans-faute : Grégory Wathelet/Nevados S (Calvados Z x Romualdo), Antonio Maria Garofalo/Conquestador (Nabab de Reve x Farmer) et Beth Underhill/Dieu Merci Van T&L (Toulon x Corrado I)

Résultats complets de la Coupe des Nations

Cet après-midi, rendez-vous avec la spectaculaire épreuve du Derby qui sera suivie de la dernière épreuve qualificative pour le Grand Prix.

Photo : l’équipe de Belgique, vainqueur de la Coupe des Nations du CSIO de La Baule - Webstallions

CSIO de La Baule: Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Montefalco (Ita): Résultats en ligneLive Streaming

CSIO3* de Mannheim (Ger) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Nancy: Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* d’Opglabbeek (Bel): Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* du Touquet: Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Deurne (Ned): Résultats en ligne

CSI2* de Drammen (Nor) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Fontainebleau: Résultats en ligne

CSI2* de Northcote (Gbr): Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Riesenbeck (Ger): Résultats en ligne Live Streaming

CSI2* de Samorin (Svk) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de San Miguel de Allende (Mex): Résultats en ligneLive Streaming

CSIO Y, J et Ch de Lamprechtshausen (Aut) : Résultats en ligneLive Streaming