Organisée juste après la Körung du Oldenbourg, l’expertise de Westphalie a livré son verdict. Morkus BSW a été sacré champion alors que dix-sept mâles ont décroché leur approbation.

Le stud-book westphalien, deuxième stud-book mondial cette année, très bien représenté dans le sport de haut niveau grâce notamment à la formidable Mary Lou et au champion d’Europe Clooney 51, proposait cette semaine son expertise d’étalons.

77 candidats se sont présentés devant les juges dont 26 à vocation obstacle. Jugés au modèle, aux allures et au saut en liberté, dix-sept mâles à option obstacle ont été approuvés dont quatre ont été primés.

Le titre de champion a été attribué à Morkus BSW (Kannan x Chin Chin). Sa grand-mère Camorka a également produit la très bonne gagnante internationale Icamorka. La place de vice-champion est revenue à un fils de Cornet Obolensky (mère par Gaillard de la Pomme). La troisième marche du podium a été partagée par deux mâles : un fils de For Pleasure et de la championne du Monde des 6 ans, l’exceptionnelle Chao Lee (Comme Il Faut) de Katrin Eckermann, ainsi qu’un fils de Durango VDL (mère par Cantos). Deux produits de Cornet Obolensky, Dominator 2000 Z, For Pleasure, Kannan et Stakkato Gold ont été approuvés.

Résultats complets de l’approbation de Westphalie 

Si le top price de la vente est revenu à un étalon à vocation dressage par Dream Boy (mère par Sir Donnerhall I), vendu pour la somme astronomique de 1,9 millions d’euros, le top price des étalons à option obstacle a été réalisé par le fils de For Pleasure et de la formidable Chao Lee pour lequel le marteau est tombé à 240 000 € et qui va rejoindre les écuries de Ludger Beerbaum. Le champion de la Körung a lui été adjugé 95 000 € alors que le vice-champion a rejoint son nouveau propriétaire pour 87 000 €. Le chiffre d’affaires global s’est élevé à 4 882 500 € pour une moyenne de 123 486 € pour les 37 étalons admis à vocation obstacle et dressage. Le prix moyen des 14 étalons non admis s’est quant à lui élevé à 22 394 €.

Photo : Morkus BSW, vainqueur de la Körung de Westphalie – Crédit photo : Philipp Alexander Wünschel 

 

CSIW de Madrid (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4*-W de Poznan (Pol) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Stockholm (Swe) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Wellington (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Al Ain (Uae) : Site Internet du concours

CSI2* de Balvanera (Mex) : Site Internet du concours

CSI2* de Gorla Minore (Ita) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Kreuth (Ger) : Résultats en ligne

CSI2* de Lichtenvoorde (Ned) : Résultats en ligne  – Live Streaming

CSI2* d’Opglabbeek (Bel) : Résultats en ligneLive Streaming

 

Les approbations d’étalons se poursuivent en Europe. Le week-end dernier, 79 mâles se sont présentés à l’agrément du Oldenbourg, dont 39 à option obstacle. 22 d’entre eux, issus de dix-huit pères différents, ont reçu leur approbation, dont cinq ont été primés.

Le titre est revenu à un fils de Conthargos (mère par Balou du Rouet). La grand-mère de cet étalon, Chaccos-Lüd, n’est autre que la propre-sœur de l’étalon Chacco’s Son, grand gagnant international avec Maurice Tebbel, vainqueur de la Coupe des Nations du CSIO d’Aix-la-Chapelle. Selon le directeur du Oldenbourg Wolfgang Schulze-Schleppinghoff, « C’est un jeune étalon d’un type moderne, très bien présenté. Il a impressionné par sa bonne qualité de saut, sa réactivité et sa très bonne technique des antérieurs. C’est un cheval d’avenir avec une très bonne lignée maternelle. ».

Il a devancé un fils d’Heartbreaker (mère par Voltaire), dont la mère est une sœur utérine de l’étalon Topinambour, grand gagnant en CSI5* et CSIO avec Pénélope Leprévost.

Un fils de l’actuel cheval de tête de Maurice Tebbel, Don Diarado (mère par Conthargos), a complété le podium. Propre-frère de Don Tryon, vainqueur de cette même Körung l’an dernier, il provient d’une lignée maternelle qui a donné de nombreux étalons performers dont Landor S, Coulthard et Corandos V.

Le stud-book a choisi de primer deux autres étalons : un fils de Cornet Obolensky (mère par Carpaccio), qui provient de l’excellente souche basse des champions Corradina et Corland, ainsi qu’un fils de Van Gogh (mère par Coronas) issu d’une lignée maternelle ayant donné aussi bien des performers internationaux en obstacle qu’en dressage.

Cornet Obolensky s’est mis en évidence avec pas moins de quatre fils approuvés sur les cinq qui ont été présentés. Conthargos a quant à lui vu ses deux produits, dont le champion, décrocher leur approbation.

Résultats complets de l’approbation

Ving-quatre mâles sont ensuite passés sous le feu des enchères. Le fils de Don Diarado, 3ème de l’approbation, a décroché le record des ventes pour 300 000 €, devant le champion qui a été adjugé 230 000 €. Le vice-champion a quant à lui été vendu 160 000 €. Dix-sept mâles approuvés, dont cinq ont quitté l’Allemagne, ont été vendus pour un prix moyen de 85 765 €, soit un chiffre d’affaires de 1 458 000 €. Le top price des mâles non approuvés est revenu à un fils de Comme Il Faut (mère par Chacco Blue), adjugé 25 000 €. Les sept mâles vendus ont obtenu un prix moyen de 16 643 € et un chiffre d’affaires de 116 500 €.

Résultats complets de la vente aux enchères 

Photo : Le vainqueur de la Körung 2019, fils de Conthargos – Crédit photo : Stud-book du Oldenbourg

 

Très en forme tout en long de la saison avec Utopie Villelongue, Max Thirouin s’est imposé dans le Grand Prix CSI4* de Rouen. Il a devancé Félicie Bertrand et Sultane des Ibis, déjà deuxièmes vendredi, et Jacques Helmlinger, associé à Icarus Vd Bisschop.

A l’issue des deux épreuves majeures disputées jeudi et vendredi, cinquante couples se sont qualifiés pour le Grand Prix CSI4* de Rouen. Une erreur s’était glissée dans l’avant-programme, ce qui a causé une petite polémique au sujet des règles de qualification pour l’épreuve phare du week-end. Si les cavaliers rattrapés de dernière minute n’ont pas brillé sur la piste, ceux qui figuraient dans la liste de départ initiale auraient sans nul doute bien aimé tenter leur chance sur le parcours tracé par Grégory Bodo.

Comme souvent, le parcours du chef de piste tricolore était savamment dosé et ne mettait pas les chevaux dans le rouge. Si les fautes se sont assez bien réparties tout au long du parcours, le délicat vertical numéro huit a bien fait son travail, tout comme le milieu et la sortie du triple ou encore le double numéro douze. A mi-épreuve, pas moins de neuf couples avaient déjà décroché leur place pour le barrage, faisant craindre à un barrage fleuve, mais finalement seules trois paires ont trouvé la solution après la pause.

Brillant ouvreur de l’épreuve, Julien Gonin a signé un barrage rapide en compagnie de Valou du Lys (Calvaro x Galoubet A) mais il a laissé deux barres à terre. Après un parcours à 4 points d’Alexandra Ledermann et Requiem de Talma (Cento x Qredo de Paulstra), Félicie Bertrand, deuxième de l’épreuve qualificative vendredi, est entrée en piste. Associée à l’ultra-compétitive Sultane des Ibis (Quidam de Revel x Elan de la Cour), l’amazone a signé le premier double sans-faute de l’épreuve dans un chronomètre rapide de 34’51, mettant la pression aux neuf concurrents restants. Malgré de belles tentatives, Cyril Bouvard, en selle sur Victoria d’Argent (Nabab de Reve x Royal Feu), Jérôme Hurel, qui montait Vegas de la Folie (Castronom Z x Ephebe For Ever) et Philippe Rozier, associé à l’anglo-arabe Prestige Kalone (Potter du Manaou x Veloce de Favi), ont été pénalisés de quatre points. Sans-faute dans les trois épreuves majeures du week-end, l’Allemande Louisa Müller a pris moins de risques que la Française mais a réalisé un nouveau sans-faute synonyme de 5ème place finale avec Salitos 9 (Spaceball x Prestige Pilot). Très beau barrage pour Grégory Cottard, associé à la prometteuse Bibici (Norman Pre Noir x Nelfo du Mesnil) qui, à huit ans seulement, a fait étalage de tout son potentiel pour réaliser un nouveau sans-faute (4ème). Elle pourrait bien suivre les traces de sa mère, l’exceptionnelle Ueleme, grande gagnante en CSIO et CSIW avec Olivier Jouanneteau. Son compatriote Jacques Helmlinger (3ème), en selle sur l’excellent Icarus Vd Bisschop (Lord Z x Elmero B), qu’il ne monte que depuis quelques mois et qui disputait son premier Grand Prix CSI4*, a signé un barrage rapide, n’échouant qu’à sept dixièmes de la tête du provisoire.

Après un barrage difficile de Jens Van Grunsven et Cika (Can Cun la Silla x Montreux), seul Max Thirouin pouvait priver Félicie et Sultane d’une nouvelle victoire cette saison. Associé à la véloce Utopie Villelongue (Mylord Carthago x Calypso d’Herbiers), le Tricolore a joué le jeu et réalisé un demi-tour très serré qui lui a permis de s’imposer de sept dixièmes pour sa plus grande joie : « Félicie est passée au début et elle a vraiment mis la barre très haute avec sa jument qui est extraordinaire. D’habitude je suis galant mais je ne pouvais pas laisser passer l’occasion de gagner mon premier Grand Prix quatre étoiles. Ma jument a été phénoménale ! Il y a eu un petit défaut de ma part au premier tour et elle a corrigé de manière extraordinaire. Elle est exceptionnelle ! », confiait le vainqueur, qui participera dans deux semaines au CSI5* de Paris.

Résultats complets du Grand Prix 

Photo : Max Thirouin et Utopie Villelongue, vainqueurs du Grand Prix CSI4* de Rouen – Crédit photo : Pixels Events

 

CSI5* de Prague (Cze) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Munich (Ger) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Rouen : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Gorla Minore (Ita) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Kronenberg (Ned) : Résultats en ligne

CSI2* de Lier (Bel) : Résultats en ligne

CSI2* de Valence (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Vermezzo (Ita) : Résultats en ligne

 

Comme l’année dernière, mais dans une configuration de barrage complètement différente, Pieter Devos et Apart ont remporté le Grand Prix Coupe du Monde de Stuttgart. Le numéro un mondial Steve Guerdat et Scott Brash, l’homme en forme du moment, ont complété le podium.

Quel scénario ! Comme à Lyon où Martin Fuchs et Clooney 51 avaient remis le couvert, Pieter Devos et Apart (Larino x Burggraaf) ont réédité leur exploit de l’an dernier ! Pour le Grand Prix Coupe du Monde, la chef de piste Christa Jung avait comme à son habitude tracé un parcours délicat. Le triple, l’oxer sur bidet d’entrée du double numéro sept et l’ultime vertical ont été les obstacles les plus fautifs, ce dernier privant de barrage Willem Greve/Zypria S (Canturo x Lux Z), Johan-Sebastian Gulliksen/Chaloubet (Balou du Rouet x Chapman) et Shane Breen/Ipswich van de Wolfsakker (London x Quick Star).

Le temps accordé de 74 secondes a lui aussi fait son travail, écartant notamment Luciana Diniz, l’une des favorites avec sa formidable Fit For Fun 13 (For Pleasure x Fabriano), Paolo Paini, associé à Ottava Meraviglia di Ca’San Giorgio (For Pleasure x Caletto I) et Yuri Mansur, qui montait l’excellent Alfons Ra (Aromats x False Pass).

Sans-faute sur la piste, Christian Kukuk a quant à lui été éliminé avec Quintino (Quinton x Cracker Jack 5) à cause de traces de sang aux éperons.

Onze couples ont disputé le barrage, dont quatre Allemands soucieux de briller à domicile. Après deux parcours à quatre points signés de l’ouvreur Richard Howley, en selle sur Chinook (Tygo x Wellington) et du premier cavalier allemand Markus Brinkmann, associé à Dylon (Diamant de Semilly x Carry), le numéro un mondial Steve Guerdat a réalisé le premier double sans-faute de l’épreuve, le tout dans un excellent chronomètre de 45’87 avec Venard de Cerisy (Open Up Semilly x Djalisco du Guet). Parti juste derrière lui, le Britannique Scott Brash, que rien ne semble pouvoir arrêter ces dernières semaines, a échoué pour dix-huit petits centièmes en compagnie de Senator (Carambole x Indoctro). Eduardo Alvarez Aznar était quant à lui plus rapide de six dixièmes avec sa monture de tête Rokfeller de Pleville (L’Arc de Triomphe x Apache d’Adriers), mais le couple a été fautif sur la sortie du double. Toujours aussi combatif, Pius Schwizer, plus rapide que son compatriote au temps intermédiaire avec Cortney Cox (Carlo x Espri), a eu un virage moins serré que Guerdat derrière le mur et il a finalement dû s’avouer vaincu pour trente-huit centièmes de trop.

Pieter Devos, tenant du titre, s’est alors élancé. Associé à Apart, le cheval qui l’avait mené à la victoire l’an dernier, le Belge a déroulé un barrage rapide qui l’a projeté en tête avec une demi-seconde d’avance sur Guerdat..

Auteur d’un superbe parcours initial avec un Viking d’la Rousserie (Quaprice Bois Margot x Apache d’Adriers) particulièrement aérien, Kevin Staut (10ème) a cette fois été pénalisé par le mur. Quatre points également pour le « Kaiser » Ludger Beerbaum, encore une fois au rendez-vous du barrage en compagnie de Cool Feeling (Cornado I x Lancer II).

Contrairement à son patron, Philipp Weishaupt a cru à la victoire jusqu’au bout. Ultra-rapide au barrage avec la très bonne Che Fantastica (Check In x Pablo), l’Allemand, très en avance au temps intermédiaire, est parti ventre à terre sur l’ultime obstacle qu’il a laissé à terre, alors qu’il comptait près de deux secondes d’avance sur Devos ! Déçu, Weishaupt a été réconforté par une ovation du public suite à sa tentative infructueuse.

Seul Daniel Deusser, qui présentait pour la première fois Killer Queen VDM (Eldorado van de Zeshoek x For Pleasure) dans un Grand Prix Coupe du Monde, pouvait privait Devos d’un deuxième succès d’affilée. L’attente a été de courte durée pour le Belge, puisque l’Allemand a commis une faute dès le troisième obstacle. Devos a dès lors pu savourer son doublé : « Je suis bien sûr très content aujourd’hui. Apart a eu un bon break après la saison d’été et je l’ai sorti à nouveau en indoor avec Stuttgart en point de mire. L’année dernière il avait sauté ici de manière incroyable et cette année il a encore tout fait pour moi et il a réalisé une superbe performance. J’ai vu le parcours de Steve sur l’écran quand j’étais au paddock et pour être honnête même s’il était rapide je pensais que ce serait mon jour aujourd’hui. Lorsque j’ai glissé après le mur je ne pensais pas que je serais assez rapide mais finalement ça a suffi. », confiait le vainqueur.

Steve Guerdat montait quant à lui une nouvelle fois sur la deuxième marche du podium à Stuttgart : « Je suis content de finir deuxième car je n’ai pas eu le barrage que j’espérais. Mon cheval m’a presque trop bien écouté après le mur pour aller sur l’oxer étroit. Je voulais initialement faire huit foulées pour aller sur le dernier et finalement j’ai changé mon plan en décidant de faire neuf foulées mais finalement j’en ai fait dix ! J’ai perdu beaucoup de temps mais heureusement pour moi quatre ou cinq cavaliers qui étaient plus rapides que moi ont fait une faute. Je suis habitué à être deuxième ici, c’est la cinquième fois que ça m’arrive dans ce Grand Prix, mais je suis ravi de la manière dont le cheval a sauté. », expliquait-il.

Résultats complets du Grand Prix Coupe du Monde 

Au classement général de la Coupe du Monde, Steve Guerdat s’installe en tête et est déjà certain d’être qualifié pour la finale de Las Vegas avec un total de 47 points. Il devance le vainqueur du jour Pieter Devos qui, avec 40 points, pourra défendre ses chances aux Etats-Unis. Scott Brash, 3ème, est tout près de valider son billet avec 35 points. Kevin Staut, meilleur cavalier tricolore du classement provisoire, est bien parti pour une qualification avec 26 points au compteur. La prochaine étape se déroulera à Madrid dans deux semaines.

Classement général de la Coupe du Monde après cinq étapes 

Photo : Pieter Devos et Apart, vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde de Stuttgart -  Crédit photo : Claire Simler