CSIW de Stuttgart (Ger) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3*-W de Las Vegas (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* d’Oliva (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2*-W de Buenos Aires (Arg) : Résultats en ligne

CSI2*-W du Caire (Egy) : Site Internet du concours

CSI2* de Kronenberg (Ned) : Résultats en ligne

CSI2* de Valence (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Vermezzo (Ita) : Résultats en ligne

Grand National du Mans : Résultats en ligneLive Streaming

 

Pour la 3ème année consécutive, Chacco Blue a été sacré cette année meilleur étalon mondial au classement WBFSH. Si le trio de tête reste inchangé, quelques modifications sont à noter au sein du top 10.

Alors que la WBFSH fête les 25 ans de son classement des meilleurs performers internationaux, le trio de tête des meilleurs pères de gagnants internationaux n’a pas changé ! Le regretté Chacco Blue (Chambertin x Contender) reste solide leader avec 36237 points, soit près de quinze mille d’avance sur son premier poursuivant. Son meilleur produit est le fantastique Explosion W, meilleur performer mondial cette saison et vice-champion d’Europe en individuel avec Ben Maher. Calisto Blue, 3ème du Grand Prix CSI5* de Cannes avec Daniel Deusser et Chalou, 3ème du Grand Prix CSI5* de Doha avec Emanuele Gaudiano, également très performants cette saison, font partie des presque 200 produits qui contribuent à la victoire de Chacco Blue cette année.

Il devance comme l’an dernier le Selle Français Diamant de Semilly (Le Tot de Semilly x Elf III) qui totalise 22658 points. Don VHP Z, 2ème des Grands Prix CSI5* de Miami et Bruxelles avec Harrie Smolders, Venizia d’Aiguilly, vainqueur du Grand Prix CSI4*-W de Tetouan avec Olivier Perreau, et Elzas, 2ème du Grand Prix CSI5* de Lausanne en compagnie de Giulia Martinengo Marquet sont ses meilleurs représentants.

Pas de changement non plus pour la troisième marche du podium, occupée comme l’an dernier par Casall (Caretino x Lavall I), cette fois avec 17302 points. Chilli Willi, 2ème du Grand Prix CSI5* de Doha avec Nicola Philippaerts, le jeune retraité Cristallo A, 3ème du Grand Prix lors du CSIW de Bâle et Caracas, vainqueur du Grand Prix CSI5* d’Ascona avec Jos Verlooy, ont été ses produits les plus performants cette saison.

7ème l’an dernier, Toulon (Heartbreaker x Jokinal de Bornival) remonte cette année au pied du podium avec 14150 points. Ses meilleurs représentants cette année sont Vancouver de Lanlore, 2ème du Grand Prix CSI5* de Dinard avec Pénélope Leprévost, Delux Van T&L, vainqueur du Grand Prix au CSIW de Bâle avec Niels Bruynseels et Falco Van Spieveld, double sans-faute dans la Coupe des Nations du CSIO5* de Vancouver avec Nicole Walker.

Cornet Obolensky (Clinton x Heartbreaker) recule quant à lui d’une place malgré les belles performances de Clooney 51, Champion d’Europe et récent vainqueur du Grand Prix Coupe du Monde de Lyon avec Martin Fuchs, Balou du Reventon, vainqueur des Grands Prix CSI5* de Knokke et Chantilly avec Darragh Kenny et Moon Ray, 2ème du Grand Prix CSIO de Sopot avec Kristaps Neretnieks, ses meilleurs produits cette année. Il totalise 13456 points.

Aujourd’hui stérile, Kashmir Van Schuttershof (Nabab de Reve x Tenor Manciais) occupe la 6ème place de ce classement avec 12735 points, bien soutenu par les membres de l’équipe de Suède All In, vainqueur du Grand Prix CSI5* de Stockholm avec Peder Fredricson et Indiana, 2ème du Grand Prix CSI5* de Stockholm avec Malin Baryard-Johnsson. Gazelle, gagnante du Grand Prix CSIO d’Aix-la-Chapelle en compagnie de Kent Farrington, contribue aussi à ce bon classement.

Son père Nabab de Reve (Quidam de Revel x Artichaut), aujourd’hui disparu, est 7ème avec 11104 points. Son meilleur produit cette année est Gravity of Greenhill, récent vainqueur du Grand Prix CSI3* d’Oldenbourg avec Julien Anquetin. Jolie VH Molenhof, 3ème du Grand Prix CSI3* de Nörten-Hardenberg avec Werner Muff et Glasgow VH Merelsnest, 3ème du Grand Prix CSI5* de Shanghai en compagnie de Jur Vrieling sont ses autres produits les plus performants cette saison.

Cardento (Capitol I x Lord) se maintient à la 8ème place cette saison avec un total de 10186 points. Son meilleur produit cette année, Farrel, a remporté le Grand Prix Coupe du Monde de Vancouver avec Daniel Coyle. Zacramento, 2ème du Grand Prix CSIO d’Hickstead avec Peder Fredricson et Flip’s Little Sparrow, vainqueur du Grand Prix CSI3* d’Opglabbeek avec Stephanie Holmen, ont eux aussi largement contribué au bon classement de leur père.

6ème l’an dernier, Berlin (Cassini I x Caretino) est cette fois 9ème, totalisant 9758 points. Ses porte-drapeaux sont Faustino de Tili, 4ème du Grand Prix CSI3* de Tryon, Extra, 3ème du Grand Prix CSIO de Rome en compagnie d’Olivier Philippaerts et V.I.P. ex Vip du Forezan, 2ème du Grand Prix Coupe du Monde de Guadalajara avec Paola Amilibia.

Enfin, notons l’entrée remarquée dans le top dix de Mylord Carthago (Carthago x Jalisco B), qui passe de la 25ème à la dixième place mondiale, bien aidé par les belles performances de Timon d’Aure, 24ème performer mondial et vainqueur cette année du Grand Prix CSI5* de Dinard, Vertigo du Desert, 2ème du Grand Prix Coupe du Monde d’Oslo avec Luciana Diniz ou encore Utopie Villelongue, 4ème du Grand Prix CSIO de Lisbonne avec Max Thirouin.

Onze étalons Selle Français font partie du top 100. Outre ceux déjà cités, notons Quidam de Revel, 11ème avec 8409 points, présent notamment grâce à ses trois meilleurs produits cette année, Sultane des Ibis, vainqueur du Grand Prix au CSIW de Bordeaux avec Félicie Bertrand, Calimero, 2ème du Grand Prix Coupe du Monde de Bâle avec Marc Houtzager et Quel Homme de Hus, Champion d’Europe avec l’équipe de Belgique en compagnie de Jérôme Guéry. De son côté, Baloubet du Rouet occupe la 21ème place avec 5855 points, représenté entre autres par Stella de Preuilly, 5ème du Grand Prix CSI2* de Fontainebleau avec Nicolas Deseuzes, Arrayan, classé dans le Grand Prix CSIO d’Aix-la-Chapelle avec Carlos Lopez et Belo Horizonte, vainqueur d’une 1,50m au CSIO d’Abu Dhabi. Zirocco Blue ex Quamikase des Forets est 30ème avec 4467 points. Ses trois meilleurs produits cette saison sont Eddie Blue, 4ème du Grand Prix Coupe du Monde de New York avec Devin Ryan, Dobbey, vainqueur du Grand Prix CSI3* de Kronenberg avec Lars Kersten et Flair, 2ème du Grand Prix CSI4* de Saint-Tropez avec Steve Guerdat. Suivent ensuite Jarnac, 51ème, Quick Star, 67ème, Apache d’Adriers 76ème, Allegreto, 79ème, Flipper d’Elle 80ème et enfin Malito de Reve, 100ème de ce classement.

Classement détaillé des cinquante meilleurs pères de gagnants internationaux 

Classement des cent meilleurs pères de gagnants internationaux 

Photo : Chacco Blue, meilleur père de gagnants internationaux au classement WBFSH – Crédit photo : Claire Simler

 

Le week-end dernier, plusieurs étalons ont brillé sur les pistes internationales. Retour sur leurs plus belles performances.

Au CSIW de Vérone, Romeo 88 ex Champion of Picobello Z (Contact van de Heffinck x Orlando) s’est emparé de la 2ème place du Grand Prix Coupe du Monde en compagnie de Darragh Kenny. C’est un propre frère des très bons gagnants internationaux Check Picobello Z et Isolde VD Heffinck.

Au CSI4* de Maastricht, Dieu Merci Van T&L (Toulon x Corrado I) a pris la 6ème place du Grand Prix avec Frederic Vernaet. C’est un frère utérin de l’étalon performer Quincerot Van T&L et du très bon gagnant international Let’s Go U.

A Thermal, Veyron (Conterno Grande x Heartbreaker) a pris la 5ème place du Grand Prix Coupe du Monde avec Ben Asselin. C’est un fils de Biness Van Overis, très bonne gagnante internationale sous couleurs suisses.

Dans le Grand Prix CSI3* de Vilamoura, Jenson 55 (Verdi x Padinus), issu de la même souche basse que l’étalon Lincoln, s’est classé 5ème avec David Simpson. Ulahop Boy (Lamm de Fetan x Kannan), petit-fils de la grande gagnante internationale Venus du Plessis et arrière-petit-fils de la célèbre Bourree, a pris la 6ème place de l’épreuve sous la selle de Felipe Ramos Guinato.

Enfin, dans le Grand Prix CSI2* du Mans, Bornthis Way Chapelle (Kashmir van Schuttershof x Capitol II), approuvé à la monte mais désormais castré, l’a emporté sous la selle d’Alexis Deroubaix. C’est un neveu de l’étalon performer Ultimo van Ter Moude, père de très bons gagnants internationaux. Vanhouten Courcelle (Apache d’Adriers x L’Arc de Triomphe), neveu des excellents performers internationaux Ricore Courcelle, Nicotine Courcelle et Rialto Courcelle, a pris la 7ème place avec Rudy Cock.

 

CSIW de Vérone (Ita) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4* de Maastricht (Ned) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4*-W de Toronto (Can) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Monterrey (Mex) : Résultats en ligne

CSI3* d’Opglabbeek (Bel) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3*-W de Thermal (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Vilamoura (Por) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2*-W du Caire (Egy) : Site Internet du concours

CSI2* du Mans : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Oliva (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Valencia (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Wroclaw (Pol) : Résultats en ligneLive Streaming

 

 

La semaine dernière, la Körung du Holstein a vu la victoire de Cahil qui a devancé son compagnon d’écurie Chinchero et Milbridge. Vingt mâles ont reçu le précieux sésame de l’approbation.

71 candidats étalons de deux ans et demi ont été présentés à l’expertise du Holstein à Neumünster la semaine dernière. Les pères les plus représentés étaient Casall et Dinken avec quatre produits mais aussi Cascadello I, Catch, Charleston, Diarado, For Pleasure, Livello, et Million Dollar avec trois produits présentés. A l’issue de l’examen des chevaux au modèle, aux allures et au saut en liberté, 20 chevaux ont été approuvés, issus de dix-huit pères différents. La star Casall et l’étoile montante Million Dollar étaient les deux seuls étalons à voir deux produits admis.

Le titre est revenu à Cahil (Cornet Obolensky x Contender) qui n’est autre que le frère utérin de la fantastique Vienna Olympic, CSI5* pour le Qatar. Il provient de la lignée maternelle 776 qui est également à l’origine des étalons performers Livello et Crunch.

Le naisseur du vainqueur, Manfred van Allwörden, éleveur entre autres des grands performers Cynar VA et Quaprice Bois Margot, présentait à cette expertise pas moins de neuf mâles. Il a également fait naître le dauphin de Cahil, Chinchero (Chopin x Clarimo), issu de la lignée maternelle numéro 7709 qui est également à l’origine de Zooey et Valetta V, bonnes gagnantes en épreuves à 1,50m.

La 3ème place est revenue à Milbridge (Million Dollar x Cambridge). Issu d’un jeune étalon très en vue dans le Holstein, Milbridge, qui provient de la lignée 1866 du Holstein et est un frère utérin du très bon performer international Landaro.

Trois autres étalons ont été primés : Fidano (Fidertanz x Silvano), un mâle à orientation dressage, Baloubetto (Balou du Rouet x Diarado), issu de la lignée du performer au plus haut niveau Carlson vom Dach et Soleto (Somersby x Contender), dont la souche basse a donné les internationaux Tendenz, Show Time et Lupus.

Liste des étalons approuvés 

Plus tard dans la journée, quarante-deux mâles, dont douze venaient d’être approuvés, sont passés sous le feu des enchères. Le vice-champion Chinchero, adjugé à l’excellente cavalière Janne-Friederike Meyer, a réalisé le top price pour 400 000 €, alors que les primés Milbridge, Soleto et Baloubetto ont respectivement été vendus 90 000 €, 80 000 € et 90 000 €. Le prix moyen des étalons approuvés s’est élevé à 88 416, 67 € pour un chiffre d’affaires d’1 061 000 €. Le top price des étalons non approuvés a été réalisé par Zoronto (Zuccero x Stauffenberg), qui s’est envolé pour 44 000 € aux Etats-Unis. Le prix moyen a été de 22 516, 67 € pour un chiffre d’affaires de 675 500 €.

Résultats de la vente aux enchères d’étalons approuvés

Résultats de la vente aux enchères de mâles non approuvés 

Photo : Cahil, vainqueur de la Körung du Holstein – Crédit photo : Holsteiner Verband

 

Alors que la veille, Scott Brash rééditait sa victoire de l’an dernier dans les Equita Masters, Martin Fuchs a lui aussi réalisé le doublé dans le Grand Prix Coupe du Monde de Lyon aux rênes de son crack Clooney 51. Jessica Springsteen et Pieter Devos ont complété le podium.

Quel couple ! Depuis le début de leur carrière commune, Martin Fuchs et Clooney 51 (Cornet Obolensky x Ferragamo) ne cessent de réaliser de grandes performances. Ils l’ont encore montré hier après-midi à Lyon en s’adjugeant pour le deuxième année consécutive le Grand Prix Coupe du Monde.

Quarante couples ont pris le départ de la 3ème étape du circuit Coupe du Monde d’Europe de l’Ouest. Gregory Bodo a tracé un parcours délicat mais qui ne mettait pas les chevaux dans le rouge : « Vendredi soir, l’épreuve m’a permis de voir quelle approche avoir aujourd’hui pour le Grand Prix. Le parcours était long mais je voulais qu’il soit fluide et dans l’esprit cheval. Il fallait être dans le galop du début à la fin. Les fautes se sont réparties un peu partout. », confiait le chef de piste. Les obstacles les plus fautifs ont été l’oxer d’entrée et celui de sortie de triple, mais surtout le meurtrier double de verticaux numéro neuf. Finalement, treize couples se sont qualifiés pour le barrage dont trois Tricolores.

Au barrage, le juge de paix a sans aucun doute été le vertical numéro trois, placé en avant-dernier du barrage, que les cavaliers abordaient très en travers pour arriver au plus vite vers l’ultime oxer. Le local Olivier Perreau, associé à Venizia d’Aiguilly (Diamant de Semilly x Quick Star), mais aussi Marlon Modolo Zanotelli, en selle sur Edgar M (Arezzo VDL x Marlon), Marc Houtzager, qui montait Calimero (Quidam de Revel xLibero H) ou encore Steve Guerdat, très rapide en compagnie de Venard de Cerisy (Open Up Semilly x Djalisco du Guet), s’y sont cassé les dents. Malheureuse deux jours plus tôt au barrage du Grand Prix, Jessica Springsteen signait quant à elle le premier double sans-faute avec Zecilie (Acolord x Canturo), le tout dans un chronomètre ultra-rapide de 41’85. Alexis Deroubaix parvenait à être plus rapide mais il faisait malheureusement chuter l’ultime obstacle avec Timon d’Aure (Mylord Carthago x Drakkar des Hutins), qui a laissé une très belle impression tout au long du week-end. De son côté, Bart Bles assurait le sans-faute avec Israel v.d. Dennehoeve (Thunder van de Zuuthoeve x Darco) alors qu’Henrik von Eckermann, en selle sur la très régulière Mary Lou (Montendro x Portland L), ne parvenait pas à abaisser le chronomètre. Martin Fuchs, tenant du titre, s’est alors élancé sur le barrage. Comme à son habitude avec son fantastique Clooney 51, il a pris tous les risques et est parvenu à prendre la tête pour près de 60 centièmes de mieux. Emanuele Gaudiano, en selle sur l’atypique Chalou (Chacco Blue x Baloubet du Rouet), était lui aussi double sans-faute mais devait s’avouer vaincu, tout comme Pieter Devos, qui montait sur le podium provisoire en compagnie de Claire Z (Clearway x Coronado). Seul Julien Epaillard pouvait alors priver le Suisse d’un doublé. Associé à Queeletta (Quality x Landor S), qu’il ne monte que depuis le mois de juin, le Tricolores a signé un barrage prometteur tout en restant raisonnable et a finalement pris la 5ème place de l’épreuve, laissant Martin Fuchs savourer une deuxième victoire consécutive à Lyon : « C’est une grande victoire ! Clooney était en pleine forme aujourd’hui. Il a bien sauté au premier tour. J’ai eu un peu de chance sur le double de verticaux et comme il est très respectueux sa petite touche l’a rendu encore plus attentif. Au barrage, j’ai eu la chance de passer vers la fin. J’ai pu regarder la jument de Jessica qui a la même amplitude que mon cheval. J’ai fait les mêmes contrats qu’elle mis à part sur le dernier où j’ai enlevé une foulée et je pense que c’est grâce à cela que j’ai gagné aujourd’hui. Clooney ne va plus faire d’épreuves Coupe du Monde cette année. Je voulais en faire une pour avoir la possibilité éventuellement de l’emmener à la finale et je pensais que Lyon était le concours le mieux adapté pour lui, je pense que j’ai eu raison. Je vais continuer à suivre le circuit avec mes autres chevaux et participer aux étapes de Vérone, Stuttgart, Madrid et Londres. Si je suis qualifié, je déciderai ensuite quel cheval emmener. A priori Clooney ne devrait pas participer à la finale étant donné que son objectif pour 2020 est d’aller aux JO de Tokyo. », confiait le vainqueur.

Quelques semaines après s’être imposée dans le Grand Prix CSI5* de Saint-Tropez, Jessica Springsteen a signé cet après-midi une nouvelle grande performance avec la formidable Zecilie : « C’est une jument incroyable que je monte depuis un an et demi. J’ai mis un peu de temps à me mettre avec elle et nos six premiers mois ensemble n’ont pas toujours été faciles mais maintenant cela va vraiment bien. C’est une formidable jument, avec beaucoup de respect et de moyens. Elle était déjà très bien vendredi et aujourd’hui c’était encore super. Elle va avoir droit à deux semaines de repos et elle sautera ensuite à Prague. », expliquait la cavalière américaine.

4ème dans le Longines Grand Prix, Pieter Devos est cette fois monté sur la troisième marche du podium : « Ma jument revient de quelques semaines de repos qui lui ont fait du bien et je l’ai trouvée très fraîche et très bien. Je sais que Martin et Jessica sont très rapides et j’ai décidé qu’il fallait que je fasse mon parcours parce que si je vais trop vite ma jument peut vite se chauffer et à ce moment-là je la perds. J’ai pris les premières distances presque partout mais je pense que si c’était à refaire je ferais une foulée de moins entre le 1 et le 2. », racontait-il.

Meilleur cavalier français du jour, Julien Epaillard s’est adjugé la 5ème place de l’épreuve : « Je suis très content de la jument qui sautait là son premier Grand Prix cinq étoiles. Jusque-là nous avions plutôt participé ensemble à des épreuves à 1,55m qualificatives pour le Grand Prix. J’aurais préféré être plus rapide au barrage mais les autres ont été meilleurs aujourd’hui. 

J’ai envie de retourner en équipe de France mais jusque-là je n’avais pas de cheval pour courir des Coupes des Nations. Aujourd’hui Toupie de la Roque a l’air de bien revenir et je pense qu’elle pourrait participer à un championnat. Elle saute bien l’eau et elle est régulière, elle faite rarement plus de quatre points. J’en ai discuté avec Thierry Pomel et l’idée est de la ramener au plus haut niveau possible dans cet objectif. Elle devrait sauter à Madrid et Paris et nous verrons ensuite son évolution. », confiait le Tricolore.

Résultats complets de l’épreuve 

Au classement général du circuit Coupe du Monde après les trois premières étapes, Martin Fuchs s’est emparé de la tête avec un total de 24 points. Il devance Peder Fredricson, absent à Lyon qui totalise 21 points. Suivent à la 3ème place ex æquo le vainqueur de l’étape d’Oslo, Bryan Balsiger et celui d’Helsinki, Robert Whitaker. Kevin Staut reste le meilleur Tricolore, 6ème avec 19 points. La prochaine étape se déroulera la semaine prochaine à Vérone.

Classement général de la Coupe du Monde après trois étapes 

Photo : Martin Fuchs et Clooney 51, vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde de Lyon – Crédit photo : Webstallions