CSI4* de Wellington (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4*-W de Wellington – Deeridge Farms (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* d’Oliva (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Sharjah (Uae) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* de Vilamoura (Por) : Résultats en ligne Live Streaming

CSI2* de Lublin (Pol) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Offenburg (Ger) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Opglabbeek (Bel) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Valence (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Villeneuve Loubet : Résultats en ligne

Expertise du KWPN de Den Bosch (Ned) : Résultats en ligneLive Streaming

Doublé Hollandais ce dimanche dans le Grand Prix Coupe du Monde d’Amsterdam ! Marc Houtzager s’est emparé de la 12ème étape du circuit avec Dante, devant son compatriote Harrie Smolders, associé à Monaco. Pieter Clemens est monté sur la troisième marche du podium en compagnie de Quintini.

Le public néerlandais était venu en masse cet après-midi pour assister au Grand Prix Coupe du Monde d’Amsterdam. Sur le parcours tracé par Louis Koninckx, les difficultés se sont principalement concentrées sur le triple, à l’origine d’une ou plusieurs fautes pour la moitié des quarante concurrents au départ. L’oxer avant-dernier a quant à lui causé pas moins de huit fautes et a notamment privé le Tricolore Kevin Staut, qui montait Tolede de Mescam (Mylord Carthago x Kouglof II), d’une place au barrage. Seules neuf paires, dont quatre pour les Pays-Bas, ont réussi à se qualifier pour la lutte au chronomètre.

De retour au plus haut niveau, Jeroen Dubbeldam (7ème), l’ouvreur de ce barrage, a d’entrée signé un beau double sans-faute avec Carlyle (Casall x Corrado), qui a mis la pression sur ses adversaires. Son leadership n’est resté que de courte durée puisque son poursuivant Pieter Clemens (3ème), en quête de points en vue de la qualification pour la finale de la Coupe du Monde, a abaissé le chronomètre du Néerlandais de cinq secondes avec Quintini (Quintender x Cassini II). Âprement disputé, le barrage a finalement vu pour le plus grand plaisir des spectateurs la victoire d’un cavalier local, Marc Houtzager, associé à l’excellente Dante (Canturano x Phin Phin) : « C’est incroyable, c’est fantastique de gagner à Amsterdam ! Je dois dire que je n’ai jamais monté un barrage aussi rapide de ma vie alors que j’ai déjà 49 ans ! La jument a sauté de manière fantastique ! Elle est très respectueuse, je n’ai pas à m’occuper des barres et je peux prendre les premières distances. Mes collègues m’ont dit que je pouvais gagner du temps sur le double. J’ai vu la distance dans le virage mais elle était très longue et j’étais un peu à gauche mais la jument a fait de son mieux. Je pense que j’ai aussi gagné du temps en faisant sept foulées du un au deux alors que les autres cavaliers en ont fait huit. Aujourd’hui, j’ai voulu aller plus vite que d’habitude car j’étais dans mon pays, avec un public incroyable qui était derrière moi et mes sponsors étaient aussi présents. Je n’avais pas fait un très bon concours jusqu’ici mais aujourd’hui c’était mon jour ! », confiait le vainqueur.

Alors qu’il était parvenu à devancer d’un cheveu Pieter Clemens, Harrie Smolders a dû s’avouer vaincu et s’est classé 2ème avec Monaco (Cassini II x Contender). Dernier concurrent à s’élancer, le Belge Niels Bruynseels a terminé au pied du podium avec la véloce Gancia de Muze (Malito de Reve x Nimmerdor). Sept couples ont réalisé un double sans-faute :  Marcus Ehning a pris la 5ème place avec Calanda (Calido I x Chasseur I), une demi-seconde devant le couple vainqueur du Grand Prix Coupe du Monde de La Corogne Maikel Van der Vleuten/Beauville Z (Bustique x Jumpy des Fontaines). Bien parti pour monter sur le podium, Daniel Deusser a commis une faute sur l’oxer numéro sept, ce qui l’a relégué à la 8ème place en selle sur Jasmien Vd Bisschop (Larino x Chin Chin).

Résultats complets du Grand Prix Coupe du Monde d'Amsterdam 

Au classement général du circuit, Steve Guerdat conserve la tête avec 80 points. Il devance désormais Marcus Ehning, qui totalise 73 points et Pieter Devos avec 70 points. Grâce à sa victoire, Marc Houtzager (8èmes) s’assure une qualification pour la finale de Las Vegas avec un total provisoire de 49 points. Bien classés à Amsterdam, Daniel Deusser et Niels Bruynseels ont désormais leur ticket pour la finale en poche avec respectivement 45 et 43 points. La prochaine étape se disputera dans deux semaines à Bordeaux.

Classement général provisoire du circuit d’Europe de l’Ouest après la 12ème étape 

Photo : Marc Houtzager et Dante, vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde d’Amsterdam – Crédit photo : FEI

CSIW d’Amsterdam (Ned) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4*-W d’Abu Dhabi (Uae) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI4*-W de Guadalajara (Mex) : Résultats en ligne

CSI3* de Wellington (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* d’Aarhus (Den) : Résultats en ligne

CSI2* de Kronenberg (Ned) : Résultats en ligne

CSI2* de Lier (Bel) : Résultats en ligne

CSI2* d’Oliva (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming  

CSI2* de Valence (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Villeneuve-Loubet : Résultats en ligne

Expertise d’étalons DSP de Munich (Ger) : Liste des mâles inscrits - Live Streaming

 

Sacré meilleur cavalier du concours de Bâle la semaine précédente, Denis Lynch a confirmé sa grande forme du moment en s’adjugeant le Grand Prix Coupe du Monde de Leipzig grâce à une option risquée. Christian Ahlmann et Marcus Ehning ont complété le podium.

Quarante paires, dont pas moins de dix-neuf couples allemands, se sont élancées dimanche après-midi sur le tracé signé Frank Rothenberger.

Seize couples ont réussi à se qualifier pour le barrage, dont six pour l’Allemagne. L’oxer étroit placé en avant-dernier a été décisif puisque près du tiers des paires qualifiées l’ont mis à terre. Le premier double sans-faute a été à mettre à l’actif de Michael Jung (5ème) et Fischerchelsea (Check In x Argent). Christian Ahlmann, qui a profité de la grande action du surpuissant étalon Dominator 2000 Z (Diamant de Semilly x Cassini I), a devancé son compatriote de plus d’une seconde. Mais c’était sans compter sur l’homme en forme du moment, Denis Lynch. Le cavalier Irlandais, cinquième la semaine dernière à Bâle, a pris le meilleur sur ses poursuivants en prenant l’option courte pour aborder le double. Sa monture Chopin’s Bushi (Contendro II x Nairobi) s’est montrée très maniable et le couple a gagné un temps précieux qui lui a permis de l’emporter, malgré un sursis sur l’avant-dernier.

Marcus Ehning a préféré l’option longue et s’est emparé de la 3ème place finale avec le véloce étalon Comme Il Faut (Cornet Obolensky x Ramiro), un peu plus d’une demi-seconde devant l’Italien Emilio Bicocchi et sa formidable Evita SG Z (Verdi x Codexco).

Vainqueur à La Corogne, Maikel van der Vleuten, ultime barragiste, s’est classé 6ème avec Beauville Z (Bustique x Jumpy des Fontaines) devant Wilm Vermeir et Patrick Stühlmeyer, respectivement associés à Iq van het Steentje (Toulon x Kannan) et Varihoka du Temple (Luigi d’Amaury x Kannan), qui ont préféré assurer un beau double sans-faute.

Seuls Robert Whitaker et Catwalk IV (Colman x Corleone), qui ont eux aussi réussi l’option courte, sont parvenus à aller plus vite que le vainqueur du jour, mais ils ont malheureusement fait chuter le maudit oxer numéro 10, laissant la plus haute marche du podium à Denis Lynch : « Je suis ravi de mon cheval. Il a été super ces dernières semaines et nous commençons à bien nous connaître. Je lui ai demandé deux virages difficiles vers le double et l’avant-dernier et il a vraiment essayé pour moi. Il y avait des cavaliers fantastiques et très rapides derrière moi donc je ne savais pas si ce serait suffisant. J’ai eu des hauts et des bas avec mon cheval : A Helsinki, j’étais sans-faute au premier tour et il s’est arrêté au barrage, puis je l’ai emmené à Paris où il s’est arrêté dans le Grand Prix, alors gagner ici aujourd’hui est vraiment fantastique. Je pense que j’ai gagné du temps sur mon virage du double. Je lui ai ensuite donné le temps de sauter et il a été très bon sur l’oxer étroit. Sur le dernier, j’ai fait dix foulées alors qu’à la reconnaissance j’en avais compté neuf, mais je ne le sentais pas et j’ai préféré assurer. Heureusement cela a été suffisant pour gagner aujourd’hui. », déclarait la vainqueur à l’issue de sa victoire.

Résultats complets du Grand Prix Coupe du Monde 

Au classement général du circuit, Steve Guerdat conserve la tête et totalise désormais 80 points. Il devance Pieter Devos qui totalise 70 points. Sur le podium cet après-midi, Marcus Ehning remonte à la troisième place du général avec 61 points, un point devant le vainqueur de cet après-midi, Denis Lynch. Absent à Leipzig, Emanuele Gaudiano complète le top 5 avec 55 points.

La prochaine étape se disputera cette semaine à Amsterdam.

Classement général provisoire du circuit après onze étapes 

Photo : Denis Lynch et Chopin’s Bushi, vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde de Leipzig – Crédit photo : FEI/Thomas Reiner Photography

 

CSIW de Leipzig (Ger) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI3* d’Abu Dhabi (Uae) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Kronenberg (Ned) : Résultats en ligne

CSI2* d’Oliva (Esp) : Résultats en ligneLive Streaming

CSI2* de Villeneuve-Loubet : Résultats en ligne

CSI2* de Wellington (Usa) : Résultats en ligneLive Streaming

Expertise du BWP de Lier (Bel) : Liste des étalons inscritsLive Streaming

 

Déjà vainqueur du Grand Prix Longines vendredi, Steve Guerdat a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès extrêmement fourni en s’adjugeant le Grand Prix Coupe du Monde de Bâle. 2ème de l’épreuve et meilleur Tricolore, Julien Epaillard a assuré sa qualification pour la finale Coupe du Monde de Las Vegas.

Dimanche après-midi, le Grand Prix Coupe du Monde de Bâle a clôturé un grand week-end de sport. Les quarante cavaliers qualifiés se sont élancés sur un tracé délicat, où le juge de paix a été la ligne avec une barre de spa suivie à quatre foulées courtes d’un difficile vertical rouge de barres unies. Finalement, quinze des quarante engagés ont décroché leur place pour le barrage.

Déjà vainqueur du Grand Prix Longines vendredi, Steve Guerdat, souvent malchanceux à Bâle, a fait sensation en signant un magnifique doublé avec le Selle Français Victorio des Frotards (Barbarian x Prince Ig’Or) : «  Normalement je suis déjà rentré à la maison à cette heure quand je participe au concours de Bâle (rires) ! Je suis vraiment très content d’autant que je n’attendais pas grand chose en venant ici cette année si ce n’est de donner de l’expérience à mes chevaux. C’était le premier Grand Prix Coupe du Monde de Victorio et son premier Grand Prix cinq étoiles et je ne pensais pas que ça se passerait aussi bien. Après ma victoire de vendredi je me suis même dit qu’il ne fallait pas que je le monte dimanche car je ne pouvais pas espérer mieux. J’ai voulu voir samedi s’il était suffisamment frais et il m’a donné un très bon sentiment. Il était encore meilleur aujourd’hui que vendredi, je suis ravi de mon cheval.

Victorio est un cheval qui gagnait beaucoup en deux et trois étoiles en France. Je le suivais depuis un moment et il a toujours gagné beaucoup d’épreuves à 1,45m comptant pour le classement mondial. J’ai deux bons amis, Kevin Melliger et Juan Ramos avec qui j’ai vu Victorio et nous avons pensé que ce serait bien de faire quelque chose avec ce cheval qui aurait de bons résultats et rendrait tout le monde heureux. Nous ne savions pas jusqu’où il allait aller mais nous pensions avoir un fantastique cheval d’1,50m. Au début ça n’a pas été très facile avec lui. Avec son ancien cavalier il donnait tout son coeur mais avec moi il ne faisait pas la même chose. Il m’a fallu du temps pour le comprendre mais j’ai eu un meilleur sentiment lors des deux derniers concours. Il commence à comprendre ma manière de monter et il veut aussi se battre pour moi, ce qu’il a montré aujourd’hui dans une épreuve du plus haut niveau. C’est un sentiment incroyable et je suis vraiment fier de lui. 

Je pense que quand j’ai eu le cheval au début, je l’aimais tellement que j’ai mis trop de pression sur ses épaules en voulant le mettre tout de suite en cheval de tête. C’était une erreur de ma part et je l’ai ensuite mis un peu en retrait dans de plus petites épreuves. J’attendais moins de lui qu’au début et j’ai pu lui donner de l’expérience sans qu’il ait trop de stress. A la fin de l’année j’ai mis plusieurs de mes chevaux de tête au repos et il est repassé numéro un à un moment où il était prêt à le faire. Nous savons en tant que cavaliers que quand un cheval passe en numéro un il donne beaucoup plus et cela peut vraiment changer sa carrière. », confiait le vainqueur en conférence ce presse.

De son côté, Julien Epaillard, vainqueur de l’épreuve majeure jeudi, a tout tenté avec Queeletta (Quality x Landor S) mais il a dû se contenter de la 2ème place à cinquante centièmes du vainqueur : «  J’ai vu le barrage de Steve et je savais avant de rentrer en piste que ce serait impossible pour moi de gagner aujourd’hui mais je voulais vraiment faire un bon parcours et gagner un maximum de points. J’ai eu le meilleur barrage possible avec ma jument. La jument a bien sauté, je suis très content de ses résultats puisqu’elle a gagné le premier jour. Elle a déjà bien sauté à Malines où elle était 7ème et je vais essayer de l’emmener à Las Vegas puisque j’ai obtenu assez de points aujourd’hui pour être qualifié. », expliquait le Tricolore.

Vainqueur de l’étape de Stuttgart, Pieter Devos est monté sur la troisième marche du podium avec Apart (Larino x Burggraaf) : « Je suis très content de la manière dont mon cheval a sauté aujourd’hui. J’ai vu le barrage de Steve qui était vraiment très rapide et je savais que je devrais prendre tous les risques pour le battre. Pour être honnête, J’ai pris beaucoup de risques lors de mes derniers barrages et j’ai fait des fautes alors cette fois je me suis dit qu’il fallait que je fasse mon propre barrage en gardant la tête froide quitte à être 3ème ou 4ème. Je suis content que cela ait bien fonctionné. Jusqu’à cet après-midi je n’avais pas eu beaucoup de résultats ici alors je suis content de repartir avec ma 3ème place. », racontait-il.

Associé à l’étalon Cornado (Cornet Obolensky x Acobat), Marcus Ehning s’est emparé de la 4ème place de l’épreuve à une demi-seconde du podium. Brillant tout au long du week-end et 5ème du Grand Prix Coupe du Monde avec Chopin’s Bushi (Contendro II x Nairobi), Denis Lynch a du même coup décroché le titre de meilleur cavalier du concours. Au total neuf couples ont signé un double sans-faute, dont Kevin Staut, qui a dû faire avec le tempérament facétieux de Viking d’la Rousserie (Quaprice Bois Margot x Apache d’Adriers) sur le numéro un du barrage et s’est classé 7ème ex æquo avec Mark McAuley et Vivaldi du Theil (Quaprice Bois Margot x For Pleasure), devançant Janika Sprunger et son nouveau prodige King Edward (Edward 28 x Feo). Hans-Dieter Dreher s’est intercalé à la 6ème place en compagnie de Prinz (Perigueux x Escudo).

Classement complet du Grand Prix Coupe du Monde de Bâle 

Au classement général du circuit, Steve Guerdat occupe la tête avec 75 points, devant l’autre homme fort de l’hiver, le Belge Pieter Devos, qui totalise 70 points. L’Italien Emanuele Gaudiano est 3ème avec 55 points. Deux cavaliers tricolores sont désormais assurés d’être qualifiés : Kevin Staut, 6ème du classement provisoire avec 45 points et Julien Epaillard, 8ème avec 43 points. La prochaine étape aura lieu ce week-end à Leipzig.

Classement général provisoire de la Coupe du Monde après 10 étapes 

Photo : Steve Guerdat et Victorio des Frotards, vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde de Bâle – Crédit photo : Longines CSI Basel